Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La guerre en Libye fait des héros : Omar al-Mokhtar renait pour combattre les kadhafistes




Ses hommes le surnomment  "Omar al-Mokhtar numéro 2", du nom du célèbre résistant au colonisateur italien du début du siècle. Pour les combattants de la brigade pro-CNT des "martyrs de Zenten", sur le front de l'Est de la Libye, Selim Nabous est une légende. Son nom est cité en exemple pour chacune des batailles qui ont fait la chronique de la guerre. "Il est le premier à être entré dans la zone résidentielle"  de la cité pétrolière de Brega, théâtre de violents combats de rues, raconte l'un de ses compagnons d'armes, Ahmed Marimi. Blessé à la hanche, il y a continué le combat pendant cinq heures, prenant à revers l'armée de Kadhafi.
 "Avec seulement 18 hommes, il a nettoyé les rues de la ville de Ben Jawad", pourtant acquise au régime. Au plus fort du conflit, sa tête aurait été mise à prix par le camp gouvernemental.  "Sur le front, personne n'avance avant qu'il ne bouge. Nous avons une confiance aveugle en lui", vante Marimi, qui lui-même jouit pourtant d'une réputation de grand courage. Une épaisse barbe noire sur un profil d'aigle au teint mat, un keffieh jaune et bleu noué autour du crâne, l'homme est avenant, mais ne sourit guère."Je n'aurais jamais pensé que j'aurais un jour à tenir une arme ou tuer un homme", assure à l'AFP Selim Nabous, de retour de l'un de ses raids quotidiens de reconnaissance sur la ligne de front, au contact des lignes pro-Kadhafi.
 "Maison, travail, mosquée: je vivais normalement jusqu'au jour du 17 février où nous avons vu le sang couler dans les rues", se remémore ce secouriste dans une entreprise de construction."Nous avons commencé le combat à quatre, avec un seul fusil (...). A Ajdabiyah (est), nous avons tué 19 soldats pro-Kadhafi, saisi 23 kalachnikovs et 2 RPG, c'est comme ça que tout a commencé". Avec ces premiers compagnons de lutte, Selim créé la "katiba des martyrs de Zenten", aujourd'hui l'une des unités de volontaires civils les plus combatives des forces pro-CNT, au sein de laquelle il est en charge des équipes d'éclaireurs. "Notre unique agenda est la liberté pour la Libye. Les Libyens méritent une vie meilleure que ces 42 dernières années de dictature, je veux une bonne éducation pour mes enfants, la sécurité dans la rue, jouir de mes droits et de ma religion", plaide cet homme de 38 ans.  "Il n'y a pas de radicalisme, pas d'extrémisme dans notre révolution", affirme-t-il. Dans cette armée de volontaires, mélange d'armée du peuple et d'armée mexicaine, les chefs comme Selim Nabous sont respectés pour leurs faits d'armes, leur bravoure, et non pour le nombre de barrettes sur leurs épaulettes. Rien d'ailleurs dans l'apparence ne les distingue du commun des combattants, si ce n'est l'admiration qu'ils inspirent, et parfois le pistolet à la hanche sous leur uniforme dépareillé ou leur tenue civile. Au côté des patrons de la katiba de Zenten, et des chefs militaires d'une dizaine d'autres brigades déployées sur le front de Syrte, Selim Nabous prépare aujourd'hui l'offensive sur la ville natale du colonel Kadhafi, l'un des derniers points de résistance des forces du régime déchu. "Moustapha Abdeljalil (président du CNT) nous a demandé de respecter une trêve d'une semaine pour donner une chance à la négociation et éviter un bain de sang. Nous lui obéirons, même si cela donne le temps à l'ennemi de se réorganiser", reconnaît-il.
"On parle beaucoup de Syrte, à cause du battage médiatique autour des messages de Kadhafi. Mais c'est Brega qui fut la mère de toutes les batailles. La prise de Syrte ne sera qu'une question de jours", promet le chef rebelle.
"Et pourtant, ce ne sera pas là encore la victoire, car Kadhafi n'est pas fini", prévient-il: "Nous avons un désert de la taille de l'Europe, avec des armes et des mercenaires partout, là est la plus grande menace". 

Libé
Mercredi 7 Septembre 2011

Lu 514 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs