Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La guerre des villes se poursuit : Lakhdar Brahimi juge la diplomatie quasi impossible en Syrie




La guerre des villes se poursuit : Lakhdar Brahimi juge la diplomatie quasi impossible en Syrie
Les tentatives diplomatiques visant à sortir du conflit en Syrie sont «quasi impossibles» et insuffisantes pour mettre un terme aux combats, a reconnu lundi le nouvel émissaire international, l’Algérien Lakhdar Brahimi.
«Je sais combien cela est difficile, combien cela est quasi impossible - je ne peux pas dire impossible -, quasi impossible. Et nous ne faisons pas grand-chose, ce qui en soi pèse d’un poids terrible», a déclaré le médiateur de l’Onu et de la Ligue arabe au micro de la BBC.
Le diplomate algérien a succédé fin août à Kofi Annan, qui a renoncé à sa mission d’envoyé spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe en dénonçant notamment les blocages au Conseil de sécurité sur le dossier syrien.
Depuis le début du mouvement de contestation contre le régime de Bachar al Assad, à la mi-mars 2011, quelque 20.000 personnes ont été tuées en Syrie.
Lakhdar Brahimi s’est dit «effrayé par le poids des responsabilités» pesant sur ses épaules.
Il a ajouté avoir la sensation de se retrouver «face à un mur de briques» à la recherche de fissures susceptibles de déboucher sur une solution.
«J’entre en fonction les yeux grands ouverts et sans illusions», a-t-il poursuivi.
Par ailleurs, Dix-huit personnes qui s’étaient réfugiées dans un immeuble ont été tuées lundi dans le bombardement mené par un avion de combat dans la localité d’Al-Bab, près d’Alep (nord), a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Dix hommes, six femmes et deux enfants, un garçon et une fille, figurent parmi les victimes, a précisé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, le président de l’OSDH, une organisation basée en Grande-Bretagne et qui s’appuie sur un réseau de militants et de témoins.
Ville de 80.000 habitants à 30 km au nord-est d’Alep, Al-Bab sert de base arrière aux rebelles engagés depuis six semaines dans une bataille cruciale contre les forces gouvernementales dans la grande métropole du nord de la Syrie.
 Dimanche, les violences ont fait au moins 132 morts à travers le pays, dont près d’une centaine de civils. Au total, au moins 26.283 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, dont 5.440 en août, le mois le plus meurtrier du conflit, selon l’OSDH.

Libé
Mardi 4 Septembre 2012

Lu 412 fois


1.Posté par idiotmar le 04/09/2012 18:51
L'islamisme obscurantiste mène une guerre ,par des mercenaires engagés par le Qatar,contre l'arabisme sanguinaire du baath en en syrie : arabisme=islamisme=fascisme=cercle fermé!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs