Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La guerre civile risque de s'éterniser en Libye




La guerre civile risque de s'éterniser en Libye
Les négociations inter-libyennes doivent prochainement reprendre sous l'égide de l'ONU mais elles ont peu de chances d'aboutir en raison des divisions dans chaque camp, et la guerre civile risque de s'éterniser, estiment des experts.
 L'émissaire de l'ONU Bernardino Leon supervise depuis mars au Maroc des pourparlers entre les deux Parlements rivaux, l'un basé dans la capitale Tripoli contrôlée par la coalition de milices Fajr Libya, l'autre reconnu par la communauté internationale et exilé à Baïda (est).
 L'objectif est notamment de parvenir à un arrêt des violences et la mise en place d'un gouvernement d'union dans un pays sous le joug des milices depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.
Mais les divisions au sein de chaque camp, l'échec des forces politiques à contenir les puissantes milices armées, les ingérences extérieures et la montée en force des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) compromettent grandement, selon les experts, toute chance de trouver une solution politique, a rapporté l’AFP.
 Pour Frederic Wehrey, de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, il y a, au sein des deux camps, "des pragmatiques et des modérés qui veulent la fin des affrontements et voient dans les jihadistes (...) un grand danger qu'il faut combattre via un gouvernement d'unité". 
 "Mais il y a aussi des radicaux qui sont hostiles à un règlement", estime cet analyste.
Issandr al-Amrani, de l'International crisis group, souligne également que "les deux gouvernements sont très divisés" et que chaque camp de négociateurs "a aussi ses propres lignes de fracture".
 Le succès du dialogue dépend selon lui de "la capacité des organisateurs à séparer le bon grain de l'ivraie", selon lui.
 Autre écueil pour l'arrêt des combats et la recherche d'une solution, "les acteurs (des négociations) ne contrôlent pas forcément les groupes armés sur le terrain", souligne M. Wehrey, en faisant référence notamment au général Haftar, le chef de l'armée libyenne, d'un côté, et à Fajr Libya de l'autre. 
Dans ce genre de situation, "l'essentiel est de maintenir une dynamique et un espoir de parvenir à un accord de principe car plus le temps passe, plus on offre aux partisans du chaos la chance d'opérer sur le terrain", selon M. Amrani.
 Comme en Syrie et en Irak, l'EI a tiré profit en Libye de l'instabilité pour se développer. 
 Le groupe ultraradical sunnite a notamment profité des combats entre différentes milices pour s'implanter à Derna et à Syrte, deux villes sur la côte méditerranéenne, perpétrant des attentats et des exactions, comme la décapitation de 21 chrétiens coptes.
 Pour le professeur de sciences politiques Ali Zlitni, la Libye est bel et bien "installée dans une guerre civile".
Selon lui, des pays de la région jouent en outre leur carte en soutenant militairement un camp contre l'autre. C'est le cas d'un côté de l'Egypte et des Emirats arabes unis qui soutiennent selon lui le général Khalifa Haftar, le nouveau chef de l'armée, et de l'autre côté la Turquie et le Qatar soupçonnés d'aider Fajr Libya.
 M. Amrani souligne également que les ingérences extérieures nourrissent un conflit qui "déborde" en l'absence d'une solution politique.
 "Plus le conflit prend une dimension régionale et plus il se prolonge comme cela a été le cas au Liban", où une guerre civile a duré 15 ans (entre 1975 et 1990), faisant plus de 150.000 morts, souligne l'expert.

Samedi 11 Avril 2015

Lu 206 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs