Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La grogne ne cesse de monter dans les camps de Tindouf

Création d’un collectif d’opposants au Polisario dénommé “Les jeunes du changement”




La grogne ne cesse de monter dans les camps de Tindouf
La grogne sociale ne cesse de monter dans les camps de Tindouf et le nombre de mouvements de protestation de s’amplifier. Après avoir hissé des dizaines de drapeaux marocains dans ces camps, les jeunes Sahraouis viennent de rendre public un communiqué via Youtube pour dénoncer les pratiques des dirigeants séparatistes.
A travers ce communiqué, un mouvement qui s’est fait appeler les «Jeunes du changement» «désavoue les manœuvres du chef de la sécurité des camps, le dénommé  «Grigao» (Brahim Biadillah) et de ses bandes criminelles, et les accusations infondées qu’il porte à l’endroit des jeunes afin de salir leur réputation et attenter au bien-fondé de leurs messages ».
Dans leur vidéo, un jeune homme masqué, accompagné de trois autres protestataires, annonce la création de  plusieurs sections des «Jeunes du changement» dans l'ensemble des camps de Tindouf, en vue de «faire face à la corruption » qui y prolifère et « au despotisme des dirigeants du Polisario », ainsi que pour « sensibiliser les Sahraouis sur leurs droits en tant que réfugiés. Après l’annonce de la création de ce mouvement, venu renforcer les rangs d’autres mouvements protestataires à l’image de «La voix du martyr» (Khat Achahid) et de la «Jeunesse pour le changement », les jeunes qui ont bravé la répression des milices du  Polisario et de leurs séides algériens pour apparaître sur Youtube ont annoncé qu’ils dévoileront et révéleront au grand jour les manigances des dirigeants corrompus et de tenir l'opinion publique informée sur leurs complots qu’ils trament contre tous ceux qui s'opposent à leur mainmise sur le destin de tous ceux qu’ils séquestrent en territoire algérien.Ils ont, également, dénoncé la politique de paupérisation de la population des camps de la honte exercée par les dirigeants du Polisario à travers la manipulation des aides accordées aux réfugiés par les ONG humanitaires pour faire taire ces voix et maintenir le contrôle dans les camps.
Le mouvement des «Jeunes du changement» a affirmé qu’il ne connaîtra de trêve que lorsque les dirigeants du Polisario arrêteront d’exploiter les Sahraouis dans tous les domaines et qu’ils cesseront en particulier le harcèlement sexuel qu’ils infligent aux femmes sahraouies.
Ils ont également affirmé que de nombreux Sahraouis, dont des militaires, des policiers et des gendarmes, ont rejoint leur mouvement  en dépit du climat de terreur qui règne dans les camps pour lutter contre la direction corrompue du Polisario qui s’enrichit sur le dos des séquestrés des camps de la honte.
 
 

Mohammed Taleb
Vendredi 11 Avril 2014

Lu 1388 fois


1.Posté par faouzia le 11/04/2014 11:06
Les conditions des sahraouis des camps de tindouf n ont rien a voir avec les marocains de smara,boujdour et autre.......
La vie du coté marocain est meilleur dans tout les domaines,a regarder la video de ses sequestrés ,ils paraissent vivre dans un etat moyen ageux ,ni route ,ni electricité ,aucune condition de vie au moins normale ne se distingue a l horizon.

2.Posté par mourade dakhlaoui le 12/04/2014 08:41
Un article sur le polisario de plus en plus isoler "New-York : L’agent du front Polisario au siège des nations unis, un dénommé Ahmed Boukhari, a prononcé des menaces, après la remise, hier jeudi, par Ban Ki-moon au conseil de sécurité, d’un rapport qui a visiblement enragé le Polisario et les autorités algériennes.Après le rapport de Ban Ki-moon, le Polisario menace l'Afrique du Nord de violences. Ahmed Boukhari, dans une déclaration, relayée par l’agence officielle algérienne, APS, a expliqué que Ban Ki Moon insinue dans son rapport, que face au blocage du processus de négociation, l’ONU pourrait ‘jeter l’éponge’. Le Polisarioembraserait la région si cela arrivait. 

Le dirigeant polisarien a menacé que si l’ONU ‘‘jetait l'éponge’’ cela ouvrira ‘‘par conséquent, les portes à l'inconnu dans une région qui a besoin de paix, de stabilité et de certitude pour son avenir". 

Le rapport de Ban Ki-moon
 qui ne mentionne nullement aucune demande d’élargissement du mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’homme au Sahara, comme le  promeuvent le Polisario et les autorités algériennes à coup de lourds financements, a, à contrario, souligné une frustration de plus en plus grande" chez les populations dans les camps deTindouf, notamment parmi les jeunes. 

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs