Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La grande appréhension du premier jour de garderie

Difficile de couper le cordon ombilical




La grande appréhension du premier jour de garderie
Ce matin, Malika s’est réveillée avec un méchant mal de ventre… stress, anxiété, angoisse ! Et pour cause, une  nouvelle étape de sa vie de maman commence : la garderie. Elle va devoir couper le cordon ombilical avec son petit dernier, âgé de   presque 3 ans. « J’ai du mal à m’y faire, avoue-t-elle, mais je crois que c’est le bon choix « Il est très agité et il suffit d’une petite contrariété pour qu’il pique sa crise. C’est devenu invivable ». Et d’ajouter : «C’est mon pédiatre qui m’a conseillé de le mettre en garderie pour évacuer son trop plein d’énergie». Enfin, arrive le moment tant redouté, celui de prendre le chemin de l’école. Saâd semble très enthousiaste. Juste une promenade en perspective. « Je lui ai bien expliqué qu’il va devoir rester avec des petits de son âge, mais sait-on jamais ?». Arrivés sur les lieux, Malika a encore tenté de rassurer son bout de chou, mais il ne semble pas prendre conscience de la situation, outre mesure, occupé à découvrir les lieux.  
Quelques minutes après, on s’apprête à fermer les portes de l’école. Malika est dans tous ses états. Submergée d’émotion, elle a du mal à retenir ses larmes. De loin lui parviennent les cris de son enfant. Elle se retourne pour voir les éducatrices qui lui adressent des gestes rassurants tout en essayant de calmer son enfant.  « un vrai déchirement, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi dur » avoue-t-elle en ravalant ses larmes.
« C’est généralement le cas la première fois. Les enfants ont du mal à quitter le giron de leur maman », explique la directrice de l’école. Comme elle, bon nombre de mamans se trouvent acculées à se séparer de leur progéniture même à un âge moins avancé. « Emmener son enfant pour la première fois à la garderie suscite un mélange d’émotions notamment  la culpabilité de laisser son enfant à « une autre » vaincue par un sentiment de soulagement », explique cette responsable pédagogique.
A midi, c’est la peur au ventre que Malika passe à la l’école. « J’appréhende la réaction de Saâd. Peut-être qu’il n’aura plus confiance en moi parce que je l’ai abandonné dans un terrain inconnu», confie-t-elle à une amie venue elle aussi récupérer ses enfants. Toute émue, elle presse le pas, soucieuse de ce qui l’attend.
Quelle ne fut sa surprise lorsqu’elle l’a découvert au milieu d’autres bambins, absorbé dans son jeu si bien qu’il ne s’est même rendu compte de sa présence. Il a fallu qu’elle l’appelle à plusieurs reprises avant qu’il ne la rejoigne pour repartir à nouveau poser un bisou sur la joue de sa nouvelle amie. Ce qui n’a pas manqué d’arracher un sourire à sa maman «Apparemment tout baigne, dit-elle à la l’éducatrice. Plus de peur que de mal».
Cette dernière s’est empressée de la tranquilliser en lui disant : «Passé les premiers moments de panique, il s’est vite intégré et on lui a même découvert des prédispositions de meneur de jeu ». Et de préciser : « Je peux vous affirmer que c’est loin d’être le cas de tous les enfants. Il y en a qui restent effarouchés pendant longtemps. Mais en fin de compte, c’est juste une question de temps ».

Nezha Mounir
Vendredi 13 Septembre 2013

Lu 487 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs