Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La grande Mosquée de la Mecque (2/2)

Al-Masjid Al-Harâm , premier lieu saint de l’Islam




La grande Mosquée de la Mecque (2/2)
La superficie de la mosquée a atteint son apogée en 306 de l'Hégire (918 de notre ère), sous le calife abbasside Al Mouqtadir Billah, pour rester inchangée jusqu'à l'époque saoudienne. Aucun agrandissement ne fut entrepris pendant les règnes des Fatimides, Ayyoubides, Mamelouk et Ottomans, durant lesquelles les seuls travaux entrepris se limitèrent à la restauration et à la réparation du complexe.
Ainsi, en 1399, la partie nord de la mosquée a pris feu, une centaine de colonnes de marbre, ainsi que le plafond furent endommagés. Les autres sections subirent des dommages lors d'une inondation. La mosquée fut alors reconstruite par le sultan mamelouk An-Nâsir Faraj ben Barquq (1399-1412). Les colonnes de marbre endommagées furent remplacées par des colonnes en pierre venant des carrières situées à proximité des montagnes du Hedjaz, tandis que le toit était reconstruit avec du bois venant des montagnes de la région de Taïf.
Les sultans ottomans ont également contribué à la construction de la mosquée. En 1571, le sultan Selim II (1566-1574) ordonna à son architecte Sinan de la rénover. Sinan remplaça le toit de la salle de prière par des dômes dorés et décorés de calligraphie à l'intérieur et introduisit de nouvelles colonnes entre les anciennes afin de soutenir le nouveau toit.
 En raison de la dégradation due aux pluies de 1611, le sultan Murad IV (1623-1640) ordonna lui aussi la restauration de la mosquée et la Kaaba fut reconstruite en 1629. La bâtiment comportait de nouvelles arcades en pierre appuyées sur de fines colonnes, avec des médaillons entre les arches. Les dalles de sol autour de la Kaaba furent remplacées par de nouvelles dalles de marbre en couleur et la mosquée fut équipée de sept minarets. À la fin de la domination ottomane dans le Hedjaz, au cours de la Première Guerre mondiale, l'enceinte extérieure de la mosquée mesurait 192 mètres sur 132 mètres.
Le roi Saoud ben Abdelaziz Al Saoud lança en 1955 un très important programme d'extension et de reconstruction de la Mosquée d'Al Haram, ainsi que la restauration de la Kaaba. La nouvelle structure nécessita d'importants travaux de démolition autour de la mosquée ottomane. On construisit une arcade à deux étages de colonnes en pierre artificielle recouverte de panneaux de marbre sculpté. Le plafond de ces galeries fut décoré de caissons moulés en plâtre, tandis que le sol fut carrelé avec de la pierre et du marbre. Au cours de cette première extension saoudienne, le Mas'a (la galerie reliant le rocher d'al-Safa avec Al Marwah) a été prolongé pour atteindre la mosquée. L'extension a été construite sur deux étages, avec une structure de béton armé revêtue d'arches sculptées dans le marbre et de la pierre artificielle. Cette salle communique avec la rue et la mosquée par onze portes. Bab al-Salam et de Bab al-Umra ont également été rénovés afin de faire correspondre le style de la construction récente de la porte du Roi Abdul Aziz sur la façade sud. Quatre minarets ont été construits près de Bab al-Umra et Bab al-Salam, et les trois plus anciens ont été remodelés. Actuellement, ils font quatre-vingt-neuf mètres carrés à la base. Chacun d'entre eux avait deux balcons décorés de colonnettes octogonales.
Au début des années 1960, la superficie totale de la Mosquée atteignait ainsi presque 200 000 m2 (contre 30 000 m2 avant extension) et pouvait accueillir simultanément 400 000 fidèles.
Le Roi Fahd ben Abdelaziz Al Saoud engagea par la suite de nouveaux travaux d'extension qui portèrent la superficie totale de la mosquée à plus de 320.000 m2 pour une capacité d'accueil de plus d'un million de fidèles.
 Ils se composaient d'une nouvelle aile et une zone de plein air pour la prière, toutes deux situées au sud-est de l'actuelle mosquée. La nouvelle salle de prière devint accessible par le biais de la monumentale Porte du Roi Fahd au sud qui mène à la Kaaba. Celle-ci est composée de deux étages séparés dans certaines sections par une mezzanine qui abrite des services mécaniques, on fit circuler la climatisation au-dessous du carrelage et par le biais de grilles de ventilation situées à la base de chaque colonne. La salle de prière est construite sur l'espace de cinq mètres de la grille.
Son arcade est carrée avec des coffres de toit décorés avec du plâtre de moulage. Les colonnes sont des panneaux plaqués de marbre, alors que les voûtes sont recouvertes de pierre artificielle et les moulures en plâtre. Le long de l'axe reliant la Porte du Roi Fahd à la Kaaba, trois modules de grille sont couvertes de coupoles décorées avec muqarnas squinches moulé en plâtre, qui transportent des tambours perforés par trente-deux fenêtres. Le dôme de l'espace est lumineux avec des chandeliers en verre de couleur et d'un rétro-vitrail au sommet. Les murs intérieurs de la salle de prière sont habillées de marbre avec une rainure de 2,5 m de haut. Cette décoration fut utilisée pour dissimuler des haut-parleurs et le câblage électrique.
En 2013, de nouvelles extension se traduisent par la destruction de certaines des parties les plus anciennes de la mosquée.

Libé
Samedi 13 Juillet 2013

Lu 188 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs