Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La gauche manifeste contre la gauche en France : Des milliers de manifestants à Paris contre l'Europe de "l'austérité"




La gauche manifeste contre la gauche en France : Des milliers de manifestants à Paris contre l'Europe de "l'austérité"
Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Paris pour dire non à l'Europe de "l'austérité", à l'appel d'une soixantaine d'organisations dont le Front de gauche et à deux jours du début de l'examen au Parlement du traité budgétaire européen.
Au cri de "Résistance", le cortège s'est ébranlé en début d'après-midi derrière une banderole proclamant "Pour une Europe solidaire, non au traité d'austérité".
Selon le parti de la gauche radicale, Front de gauche, plus de 80.000 manifestants ont défilé dans Paris. Aucun chiffre n'était disponible dans l'immédiat de source policière.
"Cette manifestation signifie l'entrée en mouvement du peuple français au côté des autres peuples qui protestent contre l'austérité", a déclaré Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, en insistant sur la présence à ses côtés d'élus européens de la gauche radicale, une Espagnole et une Portugaise. L'ancien candidat à l'élection présidentielle a réfuté qu'il s'agisse d'un rassemblement d'opposition au gouvernement. "C'est une manifestation d'opposition aux politiques d'austérité", a-t-il dit.
Outre le Front de gauche, des syndicats et des associations avaient appelé à manifester.
Cette manifestation intervient alors que les députés français examinent dès ce mardi le traité budgétaire européen, synonyme pour une partie de la gauche de l'entérinement des politiques européennes d'austérité.
L'Assemblée nationale et le Sénat français doivent ratifier d'ici la fin octobre ce texte qui oblige les 25 Etats signataires à ne pas dépasser, à moyen terme, un déficit "structurel", c'est-à-dire compte non tenu des aléas de la conjoncture, égal à 0,5% du Produit intérieur brut (PIB).
Le Front de gauche est vent debout contre ce texte, auquel s'opposent aussi la majorité des écologistes, l'aile gauche du Parti socialiste (PS) et, de l'autre côté de l'échiquier politique, le Front national (extrême droite) et des souverainistes.
En revanche, l'UMP (Union pour un mouvement populaire, droite conservatrice) et le centre, comme la direction du PS et la grande majorité des parlementaires socialistes, approuvent ce pacte signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy et que François Hollande, pendant la campagne électorale, avait promis de renégocier.
Après son élection, le président socialiste a obtenu de ses partenaires européens, fin juin, d'adjoindre un "pacte européen pour la croissance et l'emploi" au traité budgétaire, mais le texte de ce dernier est demeuré inchangé.

Libé
Mardi 2 Octobre 2012

Lu 227 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs