Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La foudre Royale




La foudre Royale
L’année 2013 sera gravée à jamais dans la mémoire des Casablancais. L’année où le Roi a ouvert le feu sur la gestion locale de la métropole. Dans son discours au Parlement  à l'occasion de l'ouverture de la nouvelle année législative, le Souverain n'a pas caché sa déception quant à l'état de la ville de Casablanca. Le Roi Mohammed VI a souligné que la métropole économique souffre essentiellement d'un "déficit de gouvernance" et que le développement d'une ville ne s'évalue pas à ses grandes avenues et à ses buildings mais plutôt à la qualité de ses infrastructures.
"Pourquoi cette ville, qui compte parmi les plus riches du Maroc, ne connaît-elle pas concrètement l'essor auquel aspirent les Casablancaises et les Casablancais ?", s’est-il demandé. Le souverain a ainsi estimé que "Casablanca est la ville des disparités sociales les plus criantes, ville où se côtoient les catégories riches et les classes pauvres et qui est à la fois un centre de la finance et des affaires, mais aussi de la misère, du chômage et d'autres maux."Faible efficacité des interventions de certains services provinciaux et régionaux des différents départements ministériels, le mode de gestion adopté par certains Conseils élus qui se sont succédé à la gestion de la ville, et les antagonismes stériles entre leurs composantes respectives, ainsi que la multiplicité des fonctions assumées par les membres de ces Conseils et le cumul des responsabilités, sont notamment les causes de cette situation", a constaté le Souverain dans son discours. Le Roi a évoqué les "problèmes enregistrés dans les domaines de l'assainissement, où les réalisations restent limitées, en tout cas bien en deçà des besoins de la population, en comparaison avec ce qui a été réalisé à Rabat, Fès, Marrakech et d'autres villes encore".
 

Libé
Mercredi 1 Janvier 2014

Lu 1628 fois


1.Posté par boumehdi le 01/01/2014 11:57
Les syndicats de commune ou communauté urbaine de Casablanca sont paralysés par des querelles partisanes ou par des majorités sans queue ni tête alors que les casablancais vivent quotidiennement un calvaire qui s'appelle la circulation dantesque,la pollution qui tue à petit feu à cause des émanations toxiques des taxis et bus qui carburent au gazoil,une gestion du patrimoine à la tête du client ,un urbanisme sans respect pour l'architecture historique de la ville,des espaces verts inexistants,une occupation et un aménagement des sols ubuesque,des dérogations de construction et d'autorisation ou d'interdiction des espaces publics incohérents.Bref,dans le temps un wali avait résumé la situation du choix entre Barcelone et Calcutta.Nous roulons à grande vitesse vers Calcutta et aucun élu ne se sent responsable!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs