Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La formation à la maintenance industrielle et ferroviaire fait peau neuve




Un centre d’excellence franco-marocain dans le domaine de la maintenance industrielle et ferroviaire verra prochainement le jour à Casablanca.
A cet égard, une lettre d’intention a été signée, mercredi à Paris, par le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle Rachid Benmokhtar et son homologue française Najat Vallaud Belkacem, ainsi que par le directeur des ressources humaines d’Alstom Maroc, Taoufik Fethy.
En vertu de cette lettre d’intention, les deux ministères déclarent développer une démarche pérenne d’échanges et de coopération par la mise en place de ce centre.
Cette coopération bilatérale ambitionnera dans un premier temps de créer une filière de formation secondaire et supérieure post-secondaire, initiale et continue des métiers de la maintenance industrielle et ferroviaire.
Il s’agit aussi de créer, avec Alstom Transport, un centre d’excellence franco-marocain pour les métiers de la maintenance industrielle et ferroviaire situé au lycée qualifiant Jaber Ibnou Hayane à Casablanca.
Cette lettre d’intention porte en outre sur le développement d’un partenariat innovant «Ecole-Entreprise» et des formations qualifiantes aux enseignants et aux formateurs.
Dans une déclaration à la MAP à l’issue de la cérémonie de signature de cette lettre d’intention, Najat Vallaud Belkacem a indiqué que ce centre est l’un des «très beaux» et de nombreux projets initiés en commun, notant que cette coopération est très utile pour les deux pays.
Ce centre permettra de dispenser des formations très développées à des jeunes élèves et de leur apprendre des gestes professionnels et techniques auprès d’une entreprise comme Alstom, ce qui contribuera à leur ouvrir des perspectives d’embauche, a expliqué la ministre française.
Cette coopération est aussi une opportunité pour faire rayonner les entreprises françaises, a-t-elle relevé, faisant savoir qu’un expert de son département sera détaché au Maroc pour accompagner ce centre.
Pour sa part, Rachid Benmokhtar a affirmé que ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vision commune portant sur le développement des centres d’excellence, précisant que ce premier centre consiste en la formation de techniciens dans le ferroviaire et la mécanique roulante.
Le ministre a également formulé le souhait d’intégrer d’autres volets comme les énergies renouvelables et l’automobile, faisant observer que ces centres d’excellence présentent une image nouvelle de l’enseignement au Maroc.
Taoufik Fethy a, quant à lui, indiqué que ce centre permettra de former des jeunes aux métiers de la maintenance pour pouvoir accompagner le développement du secteur ferroviaire au Maroc, formant le vœu que cette structure voie le jour dans les prochains mois.


 

Vendredi 17 Février 2017

Lu 648 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs