Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La fin du cardsharing en France touchera aussi le Maroc

Un système devenu le gagne-pain de plusieurs jeunes ayant une maitrise de l’outil informatique




Ouverture L’autorité de la concurrence a officiellement annoncé récemment le rejet de l’accord exclusif entre les deux groupes diffuseurs Canal+ et beIN. La raison évoquée était que les conditions n’étaient pas remplies.
Les mêmes raisons avaient été exprimées auparavant par le Conseil supérieur d’audiovisuel en France. Pourtant, l’accord a été négocié en février dernier, et devait permettre à Canal+ de diffuser en exclusivité dans ses bouquets les chaînes du groupe beIN sport pour une durée de cinq ans. La chaîne cryptée était prête à payer 1,5 milliard d’euros pour pouvoir rattraper son retard sur le marché des droits de sport que le groupe qatari avait achetés à tour de bras et aussi pour faire face à la fuite de ses abonnés qui se tournaient vers beIN sport pour les matchs de la Ligue des champions, des championnats d’Europe et autres. Une migration qui coûte à Canal+ des millions d’euros chaque année puisque le nombre de ses abonnés est passé de 4,42 millions en 2012 à 3,88 millions début 2016 ; sans parler du piratage dont elle est victime depuis sa création et qui devient de plus en plus organisé.
En plus de cet accord qui est tombé à l’eau, la situation financière de Canal+nécessite la prise de nouvelles mesures cryptographiques. La chaîne a donc changé son système de cryptage. Finis les matchs sur Canal+ sport et les séries américaines qu’on regardait des fois, à peine quelques jours, après leur diffusion aux USA. La société française a pris ces nouvelles mesures pour pouvoir mettre fin à un phénomène qui s’est répandu au Maroc, au Maghreb en général et même en Europe : le cardsharing.
Les Marocains sont connus pour être friands des programmes occidentaux et surtout sportifs, mais à cause des prix chers des abonnements proposés et parfois même l’absence de la commercialisation de certains bouquets sur notre aire géographique ; bon nombre de nos compatriotes ont recours au cardsharing. C’est un système devenu le gagne-pain de plusieurs jeunes ayant une maîtrise de l’outil informatique. Il permet à partir d’un seul abonnement de servir des milliers de clients à distance grâce aux logiciels adéquats et à l’utilisation de gros serveurs de stockage et de redistribution de signal vers des  décodeurs spécifiques.
En France, l’offre de télévision FRANSAT permet de recevoir gratuitement les chaînes de la TNT par satellite, sans abonnement. Il suffit d'acquérir un terminal compatible FRANSAT (ou décodeur FRANSAT) qui est fourni avec une carte valable indéfiniment. Quand le signal de Canal+  a été coupé, des chaînes comme TF1, France2, M6 et autres ont disparu également, mais sont revenues lorsque les  propriétaires des serveurs ont réinstallé  les décodeurs FRANSAT. Heureusement pour les Marocains, car ces chaînes diffusent  les plus grands matchs de l’Euro suite à une loi qui existe depuis 2004 en France et qui stipule que les gros diffuseurs doivent céder une part de leurs exclusivités aux chaînes publiques.
Pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir un cardsharing, par chance il existe l’alternative des chaînes belges et allemandes. La question est de savoir combien de temps, ce changement de cryptage fera gagner à Canal+, car devant la persévérance des as du piratage, la fin du cardsharing n’est sûrement pas pour demain.

Aicha Erraji (Stagiaire)
Mercredi 15 Juin 2016

Lu 2449 fois


1.Posté par floflo470 le 18/10/2016 16:14
Je suis pas forcémment d'accord avec votre article Oui,les pirates sont ingénieu et trouve des méthodes pour contrer les attaques des groupes comme canal +, mais les sanction pour le cardsharing sont hard.. Alors ptetre qu'il y aura toujours des moyen pour regarder canal, mais par contre, y'en aura aucun pour contourner la loi... Donc j'pense que le cardsharing est tranquilement en train de mourir, mais ce n'est que mon avis!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs