Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La filière betteravière affiche des performances à Béni Mellal-Khénifra




La production de la betterave sucrière brute dans la région de Béni Mellal-Khénifra a atteint, lors de la campagne agricole 2015/2016, un total de 1 million 200 mille tonnes, soit 78 tonnes/hectare, contre 157 mille 800 tonnes de sucre pur (13 tonnes/hectare), selon la direction régionale de l'agriculture. La filière betteravière a réalisé ces performances, qui ont dépassé les objectifs tracés dans le cadre du plan agricole régional à l'horizon 2020, grâce aux efforts déployés par les producteurs et aux mesures initiées par le comité technique régional du sucre et les autorités provinciales, et à la contribution de la Chambre régionale d'agriculture, de l'usine de sucre Oulad Ayad, de l'association des producteurs de betterave Tadla (APBT) et de l'Office régional de mise en valeur agricole du Tadla, a déclaré à la MAP le directeur régional de l'agriculture, Hssain Rahaoui.
Cette filière, qui représente un des segments les plus performants au plan régional, contribue à hauteur de 26% à la production nationale de sucre, a précisé M. Rahaoui, qui préside également le comité technique régional du sucre.
Il a souligné qu'une importance particulière a été accordée à la filière dans le cadre du plan agricole régional, à travers un projet d'agrégation autour de l'unité de fabrication Oulad Ayad (COSUMAR), mettant l'accent sur le rôle important du secteur dans le développement de l'économie locale et régionale.
Il a assuré que le comité technique régional du sucre a élaboré une stratégie intégrée visant la promotion de la filière betteravière, en se basant notamment sur la généralisation de l'utilisation de semences à noyau unique connue pour sa résilience, la mécanisation du process technique, la création d'un observatoire pour le suivi et la prévention de la culture de betterave, l'encadrement et l'accompagnement des producteurs, la maintenance du matériel agricole, la lutte contre les maladies et les insectes et le traitement des mauvaises herbes. Les mesure prises, nonobstant le déficit pluviométrique, ont permis de réaliser des résultats encourageants, à la faveur de la hausse de la rentabilité et d'une demande de plus en plus croissante des agriculteurs sur la culture betteravière, a-t-il souligné, faisant observer que la superficie cultivée a atteint 15.380 hectares avec un taux de rentabilité de 78 tonnes/hectare, contre 68,5 tonnes/hectare durant la précédente campagne agricole, soit une augmentation de 14%. Le même responsable a également évoqué le développement et la valorisation de nombre de filières agricoles (olives, agrumes, amandes, grenades, pommes, viandes rouges, produits laitiers), mettant l'accent sur l'importance d'autres projets transversaux comme le programme national d'économie d'eau d'irrigation, la construction et la réhabilitation des séguias et l'aménagement des périmètres agricoles.

Jeudi 15 Septembre 2016

Lu 952 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs