Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La fausse cause des séparatistes en perte de vitesse vertigineuse en Europe




Ceux qui étaient, il y a quelques années, habitués à pointer aux rares manifestations propolisariennes organisées en Europe auxquelles l'Algérie ameute, à coup de pétrodollars quelques obligés, des novices et des étudiants, sont rattrapés aujourd'hui par une réalité amère : cette supercherie ne séduit plus.
Pour les organisateurs de ces manifestations, les déceptions, rapporte la MAP, se suivent et ne se ressemblent pas. Une conférence organisée en début de semaine au Parlement européen à Bruxelles par une association de juristes sympathisants du Polisario a réuni à peine une trentaine de personnes et bien entendu tous les palabres ont fait la part belle à un antimarocanisme primaire, exacerbé d'ailleurs par le tournant majeur qui marque l'histoire de la question du Sahara avec le lancement du modèle de développement des provinces du Sud et de la régionalisation avancée.
Le 6 novembre sur la place du Trocadéro à Paris, quelques énergumènes se sont donnés en spectacle par leur agitation devant une assistance clairsemée. Pitoyable !
Quelques jours auparavant à Rome, le même scénario.
Jeudi, un sit-in pro-Polisario devant le siège des Nations unies dans la capitale européenne a rassemblé 17 personnes, en majorité des pensionnés séniles et des désœuvrés qui ne sauraient même pas situer le Maroc sur une carte.
Ce même jeudi à Madrid, une conférence de presse du chef des séparatistes moribond, à laquelle les médias algériens ont réservé tout un tapage, n'a pu attirer qu'une poignée de journalistes dont deux représentant la presse espagnole de caniveau et bien sûr la télévision et la presse algériennes.
Idem pour la projection d'un film sur la même question il y a quelques semaines à Amsterdam : trois pelés et un tondu, dans une salle insalubre souvent occupée par des squatteurs et des vagabonds.
A cette propagande en perte de vitesse, s'ajoutent les déboires politiques à répétition essuyés par les ennemis de l'intégrité territoriale.
Lors de la dernière séance plénière à Strasbourg, le Parlement européen a rejeté une requête déposée par le groupe politique de la gauche unitaire européenne (GUE/NGL), qui compte parmi ses membres des affidés du régime algérien, tendant à inscrire à l'ordre du jour, de prochaines réunions plénières, un point relatif à la question du Sahara.
Au Parlement fédéral belge, un texte sur le Sahara ne trouve pas preneur parmi les députés convaincus qu'ils sont de son inanité.
Cette fin de non-recevoir de la part des instances européennes rappelle que la question du Sahara ne peut faire l'objet de surenchères politiques, ni de marchandage.
D'autres victoires politiques à l'actif du Maroc ont été engrangées à la faveur d'une diplomatie proactive et d'une vision prémonitoire, confortant ainsi la justesse de la cause nationale et la fiabilité du Maroc en tant qu'acteur régional et partenaire de premier plan en matière de sécurité et de stabilité de l'ensemble de la région. En témoigne la vague, sans précédent, de retraits de reconnaissances de la pseudo-Rasd, principalement en Amérique latine et en Afrique, sans oublier qu'aucun pays européen, asiatique, d'Amérique du Nord ou du monde arabe n'a reconnu l'entité fantoche.
La position de ces pays, unanimes autour de la nécessité de trouver une solution politique à ce conflit artificiel, ne saurait s'écarter de celle de l'ensemble de la communauté internationale qui juge sérieuse, crédible, réaliste et réalisable la proposition marocaine de large autonomie des provinces du Sud du Royaume, dont SM le Roi Mohammed VI a jeté les bases lors de sa dernière visite dans la région, en lançant d'importants projets d'infrastructure ou à caractère économique et social, dans le cadre d'un modèle de développement porteur de grandes ambitions pour la région.

Samedi 14 Novembre 2015

Lu 1294 fois


1.Posté par Plékhanov le 13/11/2015 20:55
...et ce n'est pas le sénile Mugabé,ivrogne enragé à la solde de l'état terroriste algérien,qui dira le contraire après avoir été forcé d'avouer aux ennemis du Maroc:"on n'a rien pu faire,le Maroc a été le plus fort."

Oui,le Maroc a été et restera le plus fort;accepte qui peut et en perde la vie qui veut.Le droit,la justesse de sa cause,l'unanimité de ses composantes socio-politiques de son peuple ...tout contribue à renforcer le Maroc dans sa position.

Le monde entier découvre de plus en plus le bluff du siècle orchestré par l'Algérie qui a induit en erreur pendant trop longtemps certains pays mal informés,en vérité ,et grassement payé d'autres dont le moindre handicap est la misère...

L'Algérie ne pourrait éternellement duper l'opinion internationale,et puisque les liens ,que son régime entretient avec des groupes terroristes,ne sont plus à démontrer,c'est pour nos détracteurs,le début de la fin d'une supercherie ayant trop duré...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs