Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La disparition de l'homme de Neandertal peut-être liée à une alimentation inadaptée




La disparition de l'homme de Neandertal, un cousin des humains modernes disparu il y a environ 40.000 ans pour des raisons qui restent obscures, pourrait être liée à un régime alimentaire inadapté, selon une étude publiée mercredi.
Ces paléontologues ont analysé l'usure de 52 molaires fossilisées de néandertaliens et d'homo sapiens du Paléolithique récent, qui remonte à 45.000 ans et s'est achevé 10.000 avant le temps présent. Ils en ont déduit le mode d'alimentation et ont établi des relations avec les conditions climatiques de l'époque.
Ces chercheurs, dont l'étude paraît dans la revue américaine Plos One, ont déterminé que les Néandertaliens auraient apparemment adapté leur alimentation aux fluctuations du climat et des changements de leur habitat pour consommer ce qui était alors immédiatement disponible.
Ainsi, ils mangeaient par exemple surtout de la viande quand ils étaient dans l'environnement froid des steppes, chassant le gibier et complétant leur alimentation quand ils le pouvaient avec des plantes, des graines et des fruits à coque.
De leur côté, les humains modernes ont apparemment maintenu leur stratégie diététique, préservant une proportion relativement importante d'aliments à base de plantes, ce qui est plus sain.
"Pour y parvenir, nos ancêtres ont probablement créé des outils pour continuer à extraire ces ressources alimentaires dans leur environnement", estime Sireen El Zaatari de l'université de Tübingen, en Allemagne, principal auteur de ces travaux.
Selon ces chercheurs, cette stratégie alimentaire pourrait avoir donné un avantage de survie aux hommes modernes du Paléolithique récent sur les Néandertaliens dans un environnement climatique bouleversé par la dernière période glaciaire, qui s'est étendue de 110.000 à 10.000 ans avant notre ère.
Les Néandertaliens ont réussi à survivre pendant des centaines de milliers d'années avant de disparaître. Ils se trouvaient en Eurasie avant l'homme moderne, arrivé d'Afrique il y a environ 50.000 ans.
Les dents analysées dans cette étude, dents de Néandertaliens et d'homo sapiens, n'étaient pas contemporaines, ce qui ne permet pas de déduire quoi que ce soit sur une concurrence directe éventuelle pour la nourriture entre les deux groupes, notent les auteurs.
Mais si les comportements alimentaires différents déduits de ces travaux étaient déjà établis au moment où les Néandertaliens et les humains ont cohabité, ces différences dans l'alimentation auraient pu contribuer à la fin de l'homme de Neandertal et à la survie de ses cousins modernes, estiment ces scientifiques.

Vendredi 6 Mai 2016

Lu 620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs