Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La digue Hummels n'a pas craqué




La digue Hummels n'a pas craqué
Le défenseur de Dortmund Mats Hummels, qui avait bêtement fauté à l’aller laissant le Real inscrire le but de l’espoir (4-1), a d’abord éteint un Ronaldo dépité avant de subir l’entrée de Benzema, mardi en demi-finale retour de C1 à Madrid (0-2).
Avec sa tête de surfeur et sa nuque longue, l’élégant défenseur à la réputation faite de flegme et d’indolence a d’abord connu un moment de creux, au début du match lorsque les vagues blanches ont tenté de passer au dessus de la digue allemande, puis à la fin lorsque l’entrée de Benzema lui a été fatale.
Piégé par un mauvais alignement qui a permis à Higuain (5e), à la limite du hors-jeu, de se présenter face à l’excellent Weidenfeller qui a repoussé la tentative de l’Argentin, Hummels est toutefois monté en température.
Adepte de fautes de concentration régulières qui lui avaient encore valu d’adresser il y a une semaine une mauvaise passe en retrait immédiatement sanctionnée par Ronaldo, le défenseur de 24 ans s’en est cette fois-ci beaucoup mieux sorti.
Mieux, ce fils de footballeur et d’une journaliste sportive, a dégouté tour à tour Ronaldo, Di Maria et Higuain quand ils se sont risqués dans sa zone.
Même involontairement parfois, à l’image de cette main non intentionnelle sur une transmission du Portugais (77e)... non signalée par l’arbitre.
Lui, grand, fin et une moustache “à la mousquetaire” parfaitement dessinée, a invariablement opposé à leur vivacité et leur envie, son assurance flegmatique et surtout son abattage aérien.
En revanche, l’entrée de Benzema lui a été fatale puisque, alors que son équipe semblait avoir pris le dessus, il a été un peu court sur un centre de son compatriote Özil coupé par le Français (83e).
Car cette action a alors réveillé un Real finalement éliminé d’un souffle par des Allemands qui ont sué dans les dernières minutes.
Au moins ces demi-finales printanières auront permis à l’Europe de découvrir en une semaine les deux facettes de ce beau bébé de 1,91 mètre, au Borussia depuis février 2008 et international depuis mai 2010.
Avec son style coulé, Mats Hummels, malgré quelques ratés mémorables en club comme en sélection, s’est peu à peu fait sa place dans la défense des deux équipes.
Doté d’un excellent jeu de tête, capable de montées offensives rageuses et de frappes lointaines, le jeune homme a d’ailleurs attiré la convoitise de grands clubs européens comme le Barça qui avait fait une approche repoussée en 2011.
Pour cet été, le PSG aurait aussi décidé de s’intéresser à son cas.
Mais avant cela, Hummels, double champion d’Allemagne en 2011 et 2012, entend bien décrocher la Ligue des champions.
Surtout que, après le carton 4-0 des Munichois contre le Barça, la finale devrait avoir lieu contre le Bayern, ce club honni où il a été formé mais qui n’a finalement pas cru en lui puisqu’il l’a prêté à un Borussia qui a eu le nez bien creux sur ce coup-là.

La presse allemande soulagée

La presse allemande saluait la capacité de Dortmund à avoir résisté à “l’ouragan dans le Santiago Bernabeu” pour entrer en finale de la Ligue des champions en dépit d’une défaite (2-0) à Madrid en demi-finales retour mardi soir. “Dortmund a réchappé à l’ouragan au Santiago Bernabeu”, titrait le Frankfurter Allgemeine, là où Die Welt soulignait le facteur “chance” après un final “dramatique”, en référence aux longues minutes qui ont suivi les deux buts madrilènes de Benzema (82) et Ramos (88).
Pour Sport Bild, Dortmund a “tremblé mais tenu” son avantage du match aller (4-1) pour que “son rêve devienne réalité”, mettant en images la bande de Jürgen Klopp célébrant leur exploit sur la pelouse devant la tribune de leurs supporteurs.
Après avoir encensé Lewandowski pour son quadruplé historique au match aller, la majorité des médias allemands, à l’image de l’hebdomadaire spécialisé Kicker, soulignaient la prestation du gardien Roman Weidenfeller, capable de “repousser les assauts du Real”. Le portail d’informations de la Ruhr, derwesten.de, associait au gardien le défenseur central Mats Hummels, qui a “brillé” par son “calme en défense, sa présence dans les duels et sa précision dans les relances”. Pour le quotidien Bild, “la moitié du rêve d’une finale allemande est devenue réalité” et “si le Bayern ne s’effondre pas mercredi à Barcelone (aller 4-0), on aura l’assurance d’avoir le premier champion allemand depuis les Bavarois en 2001”.

AFP
Jeudi 2 Mai 2013

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs