Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La déperdition et l’échec scolaire au centre des débats à Oujda




La déperdition et l’échec scolaire au centre des débats à Oujda
La déperdition et l'échec scolaire et universitaire ont été l'objet d'un colloque organisé, récemment à l'Université Mohammed Ier d'Oujda, avec la participation d'un aréopage de spécialistes et d'universitaires. 
Cette rencontre, initiée en collaboration avec l'Académie régionale de l'éducation et de la formation (AREF) de l'Oriental et le Centre d'information, d'orientation et de la vie estudiantine d'Oujda, a pour objectif de jeter la lumière sur ce phénomène qui constitue l'un des problèmes majeurs de l'enseignement au niveau national, ainsi que de proposer des suggestions et des approches à même de limiter son impact. 
S'exprimant à cette occasion, le président de l'Université Mohammed Ier, Abdelaziz Sadouk, a signalé que son établissement se penche actuellement sur la mise en place de nouvelles filières à caractère polydisciplinaire qui devraient garantir aux étudiants un accompagnement adéquat, et leur inculquer les qualifications et les compétences nécessaires pour en faire des citoyens actifs et les pousser à participer au processus de développement de leur région. 
Pour sa part, le doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines à l'Université Mohammed Ier, Mohamed Mouedden, a noté que la faculté fournit un grand effort en vue d'augmenter le taux des diplômés grâce à une approche pédagogique basée sur le développement du potentiel scientifique et les connaissances polyvalentes des étudiants, ajoutant que la question de la déperdition universitaire au sein de la faculté ne touche pas seulement le cycle de la licence, mais aussi le master et le doctorat, ce qui requiert de reconsidérer les formations actuelles, de trouver des approches plus innovantes et d'accompagner l'étudiant tout au long de son processus universitaire. 
Il a souligné à cet égard la nécessité de s'engager fortement dans le but d'augmenter l'efficacité, l'expérience et les compétences des étudiants dans la perspective de leur permettre de répondre aux exigences du marché du travail qui changent et varient de manière continue. 
Le coordinateur chargé de la vie estudiantine, Belkassem Jettari, a, quant à lui, mis en avant le rôle du Centre d'information, d'orientation et de la vie estudiantine dans l'accompagnement des étudiants au sein de l'Université et dans la réduction des causes de la déperdition universitaire, notant qu'un ensemble de caravanes seront organisées au niveau de la région en vue d'aider les étudiants du baccalauréat à opter pour les filières qui correspondent à leurs aspirations. 
Au programme de cette rencontre figure une série de thématiques notamment "Les indicateurs de la rentabilité interne du système de formation", "L'amélioration des conditions de réussite des étudiants: des intentions aux actions", "Lutter contre la déperdition au sein des établissements universitaires", "Le repositionnement de l'université dans le monde professionnel", "Le Centre d'information et d'orientation et les question de la déperdition scolaire et universitaire”.

Lundi 3 Mars 2014

Lu 673 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs