Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La délégation de l’Entraide nationale de Kénitra vole au secours des associations

Coût de l’opération 792.000 DH




La délégation de l’Entraide nationale de Kénitra vole au secours des associations
La délégation de l'Entraide nationale à Kénitra a accordé une subvention globale de 792.000 dirhams à quatre associations actives dans le domaine de la protection sociale, dans la province de Kénitra. Cette opération, menée en coordination avec les services de la wilaya de la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen, entre dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions de la loi 14.05, relative aux conditions d'ouverture et de gestion des institutions de protection sociale, a expliqué la délégation.
Les quatre associations concernées sont l'Association islamique de bienfaisance de Kénitra, qui regroupe la Maison des enfants, la Maison des fillettes et le Jardin des personnes âgées, l'Association amitié pour la solidarité et la protection de la famille (Maison de l'étudiante) à Kénitra, l'Association Initiative pour la solidarité sociale et l'Association Dar Lakbira des actions sociale et culturelle, qui gère le Centre d'accueil et d'aide aux enfants en situation difficile.
Cette subvention, explique la délégation, est destinée à soutenir le budget de gestion de ces associations, qui comptent 400 bénéficiaires en situation précaire ou de pauvreté, et leur permettre d'assurer, dans de meilleures conditions, l'accueil et la protection sous différentes formes de ces catégories sociales et contribuer à la lutte contre le vagabondage, la privation et la déperdition scolaire.
La délégation ajoute qu'outre les quatre associations dont les institutions sociales ont reçu l'autorisation d'ouverture depuis 2011, quatorze autres institutions similaires dans la province de Kénitra attendent le règlement de leur situation administrative pour bénéficier du soutien financier annuel, accordé par l'Entraide nationale et son ministère de tutelle (ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social).
Il s'agit, explique la délégation, d'institutions en cours de constitution de leurs dossiers, ou en phase d'harmonisation de leurs constructions et ressources financières et humaines avec les dispositions de la loi 14.05, ou bien n'ont pas encore intégré le système de protection sociale.
La délégation les a invitées à remplir le plus rapidement possible les conditions nécessaires pour pouvoir bénéficier de leurs subventions annuelles.

MAP
Jeudi 14 Novembre 2013

Lu 633 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs