Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La déforestation au Brésil atteint son plus bas niveau historique




La déforestation au Brésil atteint son plus bas niveau historique
La déforestation en Amazonie a atteint entre août 2011 et juillet 2012 son niveau le plus bas depuis la création de statistiques dans ce domaine en 1988, a annoncé mardi le gouvernement brésilien qui se rapproche de son but de réduire d'ici 2020 le déboisement de 80% par rapport à 2009.
En 2011/2012, 4.656 km2 (465.600 hectares) ont été déboisés, soit une baisse de 27% par rapport à la même période de 2010 à 2011.
"Il s'agit du niveau le plus bas de l'histoire, depuis que le Brésil a commencé à mesurer" la déforestation en 1988, a annoncé à la presse la ministre de l'Environnement Izabella Teixeira, précisant qu'il s'agissait de la quatrième baisse en autant d'années.
"Il me semble que c'est la seule bonne nouvelle sur l'environnement dans le monde", a estimé Mme Teixeira, avant d'annoncer l'instauration d'un nouveau système électronique pour imposer des amendes aux contrevenants.
Le pic de la déforestation en Amazonie avait été atteint pendant les années 2003-2004, où la destruction de forêts avait atteint 27.772 km2. Entre août 2010 et juillet 2011, les surfaces déboisées s'étaient élevées à "seulement" 6.238 km2, ce qui représentait déjà un record.
A cause de la déforestation, le Brésil figure parmi les grands émetteurs de CO2 sur la planète, mais le gouvernement a fait d'une réduction de la déforestation de l'Amazonie un de ses principaux objectifs dans la lutte contre le réchauffement climatique et s'est engagé lors du sommet de l'ONU sur le climat à Copenhague en 2009 à réduire le déboisement de 80% d'ici 2020.
Aujourd'hui, "nous sommes à peine à quatre points de notre objectif", a souligné Mme Teixeira.
Les défenseurs de l'environnement se sont félicités de ces chiffres, alors que le pays a adopté cette année une réforme controversée du code forestier que beaucoup considèrent comme une menace pour les forêts et un cadeau en faveur des grands propriétaires. Cette réforme a été élaborée sur l'insistance du puissant secteur agricole, notamment céréalier, qui dispose d'importants relais au Parlement, mais fait craindre une nouvelle vague de déforestation.
Les chiffres "de l'année dernière sont un bon indicateur de ce que le gouvernement est sur la bonne voie pour en terminer avec la déforestation", a commenté pour l'AFP le responsable de l'Institut de recherche amazonienne (Ipam), Paulo Moutinho, d'autant qu'"aujourd'hui, les méthodes de ceux qui déboisent sont plus sophistiquées et demandent plus de contrôle".

AFP
Lundi 3 Décembre 2012

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs