Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La décompensation mise à l’index par les patrons

Une enquête du CMC révèle leurs craintes




La décompensation mise à l’index par les patrons
La décompensation des produits énergétiques décidée dernièrement par le gouvernement en catimini ne semble pas avoir plu aux opérateurs économiques marocains. Si un grand nombre d’entre eux a jugé cette décision opportune, nombreux sont ceux qui pensent qu’elle est inefficace et qu’elle aura des effets négatifs sur les ménages et les entreprises.
Selon une enquête du Centre marocain de conjoncture réalisée auprès d’un échantillon représentatif des industriels marocains,  56% des responsables du secteur industriel marocain ont reproché à cette décision d’être inefficace.
En effet, la décision du gouvernement d’abandonner le soutien de l’Etat à l’essence super et au fuel industriel, destinés aux grandes industries n’a nullement fait l’objet de concertation préalable, avant sa publication dans le Bulletin officiel n°6222 du 16 janvier 2014 et son lancement en catimini.
Pis, plusieurs chefs d’entreprises interviewés par le CMC se disent préoccupés  par les conséquences de ces décisions sur leurs activités. Ainsi, 44% des enquêtés ont déclaré être très préoccupés contre 47% moyennement préoccupés. Ils pensent à l’unanimité que les conséquences des mesures prises par le gouvernement auront des effets négatifs  si aucune autre solution n’est prévue, à savoir l’augmentation des prix de vente ou la diminution des marges. 
En effet, les responsables des entreprises marocaines enquêtés redoutent ses effets négatifs sur les prix, la production et la compétitivité puisque plus de 85% d’entre eux jugent que ces décisions auront des répercussions négatives à la fois sur les indicateurs économiques et sur les conditions de vie des ménages. 
A ce propos, 83,3% des interviewés  considèrent que la décompensation des prix des carburants n’est positive que pour le budget de l’Etat et 78,6% d’entre eux pensent qu’elle n’est pas favorable aux entreprises. 
Ils estiment également que les effets négatifs de cette mesure toucheront aussi les ménages. L’enquête de CMC a révélé que 45,7% des personnes interrogées pensent  que la décompensation des produits énergétiques sera défavorable aux ménages et 26,1% le jugent  même de très défavorable. 
L’enquête du CMC confirme donc les inquiétudes déjà exprimées par  certains milieux industriels et agricoles concernant les répercussions des décisions gouvernementales sur le tissu économique national et sur leurs marges bénéficiaires.  
Des craintes qui sont sous-tendues par le fait que la décompensation pourrait avoir un effet d’entraînement sur l’inflation et induire d’autres effets négatifs sur le tissu économique national.  


M.C
Samedi 12 Avril 2014

Lu 1168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs