Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La décision de l’UA constitue une provocation et une tentative vaine de torpiller la coopération maroco-africaine




La décision de l’UA constitue une provocation et une tentative vaine de torpiller la coopération maroco-africaine
Le Bureau politique de l’USFP a tenu une réunion lundi 7 juillet 2014 dont l’ordre du jour comportait les consultations politiques concernant les lois électorales, les questions organisationnelles, la célébration de la Journée nationale de l’immigré, la contribution de la délégation ittihadie au Conseil de l’Internationale socialiste tenue au Mexique et les développements afférents à la cause nationale.
Driss Lachguar, le Premier secrétaire du Parti, a présenté un exposé détaillé sur le contenu des rencontres qu’il a eues, en compagnie du secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, avec le ministère de l’Intérieur, Mohamed Hassad et le ministre délégué à l’Intérieur Cherki Draiss.
Le Premier secrétaire a fait valoir à ce propos l’évolution du débat se rapportant à plusieurs questions qui avaient été soulevées dans le rapport commun de l’Union socialiste des forces populaires et du Parti de l’Istiqlal, relatives aux préparatifs organisationnels réglementaires et politiques  des prochaines échéances, tout en mettant l’accent sur l’évolution de la méthodologie adoptée pour ces préparatifs, ce qui a conféré à ces derniers un caractère de véritables consultations et dont l’aspect positif doit s’étendre à toutes les lois devant encadrer l’opération électorale.
De même qu’il a présenté un rapport sur sa récente visite aux Etats-Unis d’Amérique, ainsi que sur les entretiens qu’il a tenus avec la direction du Parti démocrate en vue de développer et de renforcer les relations entre les deux partis. Il a aussi évoqué d’autres points inscrits à l’ordre du jour et après concertation entre les membres du Bureau politique, il a été décidé ce qui suit :
1-Poursuivre les travaux au niveau des commissions et des groupes de travail autour des différents axes politiques, juridiques et organisationnels qui concernent les prochaines élections et ce, en coordination totale avec le parti de l’Istiqlal.
2-Œuvrer en vue de parachever la restructuration des organes à travers la poursuite de la tenue des congrès provinciaux dans les plus brefs délais, en préparation à la prochaine rentrée politique et sociale et aux échéances à venir.
3-Confirmer l’indépendance de la décision de la Fédération démocratique du travail et respecter les choix de ses Conseils nationaux considérés comme l’instance suprême après le Congrès, conformément aux statuts du Syndicat. Des choix pris dans le cadre de la légitimité et du respect de tous les principes démocratiques. Le Bureau politique exhorte les militantes et militants usfpéistes membres de la FDT à œuvrer à la résolution de l’ensemble des problèmes et conflits à travers le dialogue et la conciliation. Et ce, en vue de préserver l’unité, la cohésion et la force de ce syndicat et de veiller à ce qu’il poursuive son rôle efficace, soit en ce qui concerne le militantisme, les luttes syndicales, sociales et politiques, soit en ce qui se rapporte à la coordination avec les autres centrales syndicales.
4-Célébrer le 11 août prochain la Journée nationale du migrant, en organisant une journée d’étude portant sur des questions relatives à l’immigration.
5-Saluer le travail effectué par la délégation de l’USFP lors du Conseil de l’Internationale socialiste (I.S) qui a eu lieu au Mexique et ce, après avoir réalisé des acquis sans précédent en parvenant à convaincre le Parti révolutionnaire démocratique mexicain de retirer une proposition de recommandation concernant l’intégrité territoriale et à interdire à la représentante des séparatistes de prendre la parole lors de la séance plénière, conformément à la loi de l’I.S qui n’accorde pas le droit d’intervention aux membres observateurs. La délégation ittihadie a présenté également un projet de charte sur la migration qui a bénéficié d’un accueil favorable de la part des participants à cette réunion. 
Le Bureau politique a longuement analysé les développements de la cause nationale, notamment la décision prise unilatéralement par l’Union africaine de nommer «un envoyé spécial» pour notre cause nationale. 
A ce propos, le Bureau politique annonce:
° Que cette décision est illégale et sans fondement juridique et politique, prise par une organisation dépourvue de toutes les conditions éthiques des organisations chargées de ce dossier. En plus ce dernier est saisi aujourd’hui par le Conseil de sécurité.
° Refuse que l’Union africaine soit un négociateur du Maroc dans une affaire qui bénéficie de l’unanimité nationale et considère que  cet acte provocateur est un complot ourdi pour empêcher le Maroc de retrouver son espace africain naturel, et une manœuvre pour torpiller la coopération maroco-africaine sérieuse et qualitative, initiée par les visites multiples et fructueuses de SM le Roi à plusieurs pays. Lesquelles visites ont été accueillies chaleureusement par les peuples de ces pays. 

Jeudi 10 Juillet 2014

Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs