Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La décadence des deux Milan




Résultats sportifs désolants, recrutements incohérents et situations financières inquiétantes: l'AC Milan et l'Inter Milan, deux géants du calcio, vivent désormais très au-dessus de leurs moyens alors qu'ils devraient être à nouveau écartés de la Ligue des champions la saison prochaine.
Pour avoir la chance de voir un match de Ligue des champions ces temps-ci à San Siro, il faut avoir une place pour la finale, qui s'y tiendra le 26 mai. Mais pas la peine de compter sur les deux clubs de la ville, qui n'y ont plus mis les pieds depuis les saisons 2013-2014 pour l'AC Milan et 2011-2012 pour l'Inter.
A l'échelle d'une ville qui pèse dix C1 (trois pour l'Inter, sept pour le Milan), on peut parler d'éternité, d'autant que sauf improbable remontée canon de l'Inter d'ici mi-mai, il faudra se contenter la saison prochaine de l'Europa League.
"J'aimerais voir le Milan en finale de la Ligue des champions", a pourtant regretté jeudi Barbara Berlusconi, vice-présidente du club et fille de Silvio Berlusconi.
Neuvième et huitième les deux dernières saisons, le Milan était pourtant ambitieux en août, porté par un recrutement qu'il imaginait rutilant mais qui s'est surtout révélé hors de prix.
Carlos Bacca a marqué 14 buts, ce qui pour un joueur payé 30 millions d'euros à Séville semble le minimum. Le milieu de terrain Andrea Bertolacci est arrivé du Genoa contre 20 millions d'euros et a très peu joué alors que le retour de Mario Balotelli a été un vrai fiasco, certes peu onéreux.
Le jeu de l'équipe est également décevant même si l'on n'en attendait pas grand-chose, l'entraîneur Sinisa Mihajlovic ne racontant pas d'histoire et ne prétendant pas à être Arrigo Sacchi ou Pep Guardiola.
Sa philosophie de jeu est plus terre à terre, comme le montrent les invitations récurrentes faites à ses joueurs de "sortir leurs attributs". Mais même de ce point de vue, le bilan est décevant et le Milan de Miha, pas si guerrier, manque de personnalité.
A l'Inter également, les ambitions ont été progressivement revues à la baisse. Portée par une vague de victoires 1-0, l'équipe a un temps été leader et a pu croire au titre. Il a fallu ensuite se rabattre sur un objectif Top 3, désormais probablement obsolète alors que le podium est à huit points.
Au-delà de la perte d'influence sportive, la traversée du désert des deux grands clubs milanais (18 titres de champion chacun) a des conséquences financières de plus en plus lourdes.
Selon les chiffres publiés début mars par La Gazzetta dello Sport, l'Inter et le Milan étaient ainsi les deux plus mauvais élèves du "calcio" en 2014-2015, avec des pertes respectives de 140 et 91 millions d'euros, très loin des 30 millions autorisés par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier.
Déjà sanctionnée l'an dernier, l'Inter est sous surveillance et sera certainement contrainte de vendre certains éléments mais aussi de cesser les investissements massifs comme ceux qui l'ont vu dépenser près de 40 millions d'euros pour le contrat de Geoffrey Kondogbia, auteur d'une saison à peine moyenne.
Les deux clubs sont en tous cas en quête d'argent frais et Erik Thorir, le propriétaire indonésien de l'Inter, cherche des investisseurs en Chine. Berlusconi attend lui toujours l'avancée de ses discussions avec l'homme d'affaires thaïlandais Bee Taechaubol, censé prendre 48% des parts du club en échange de 480 millions d'euros.
Si l'opération devait échouer, Berlusconi a déjà exposé son plan B, résolument low-cost: des jeunes et des Italiens.

Libé
Lundi 11 Avril 2016

Lu 477 fois


1.Posté par maroc le 11/04/2016 13:50
dommage ce sont 2 clubs avec un passé glorieux, du temps ou le championnat Italien était suivi du monde entier

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs