Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La cure thermale, un traitement médical à part entière




Rien de tel qu'une cure thermale pour traiter un état anxio-dépressif. Selon certaines études, ses effets bénéfiques sont supérieurs à ceux d'un traitement pharmacologique. Une bonne nouvelle pour les exploitants thermaux dont le commerce est enfin médicalement reconnu, tout comme pour les curistes qui ne se sont jamais fait prier pour y goûter.
Rhumatismes, bronchites, varices, maladies de peau, calculs rénaux, maladies cardio-vasculaires, fatigue, stress, obésité, migraine: les indications d'une cure sont nombreuses et correspondent aux diverses propriétés des eaux thermales.
Ainsi, certaines se caractérisent-elles par une eau de source très concentrée en soufre. Cette composition est traditionnellement recommandée dans le traitement des affections des voies respiratoires, l'action du soufre s'exerçant directement au niveau de la muqueuse respiratoire qu'il régénère.
D'autres présentent des eaux très riches en gaz carbonique dont les propriétés thérapeutiques vasodilatatrices sont utilisées dans le traitement des maladies cardio-vasculaires.
La cure de boisson ou cure interne est l'élément de base du traitement thermal. Des soins variés viennent la compléter, les stations thermales foisonnant de techniques que les médecins adaptent en fonction de la pathologie. Parmi elles, le bain avec insufflation de gaz, l'aérobain, la douche sous immersion, la douche locale au jet, le bain de boue général, la pulvérisation, la mobilisation en piscine, les massages sous l'eau ou encore l'irrigation nasale et le gargarisme.
En pratique, le bain est pris en baignoire ou en piscine. L'importante vasodilatation qu'il provoque permet l'absorption par la peau des principes actifs de l'eau thermale. En revanche, la douche a un effet tonique circulatoire alternant avec un phénomène de détente nerveuse.
Les adeptes de l'anti-stress se verront proposer des douches pénétrantes qui utilisent la vitesse de l'eau pour stimuler la pénétration des éléments thermaux. Les rhumatisants bénéficieront de bains de boue qui contiennent les principes actifs anti-inflammatoires.
Les personnes obèses auront droit à des douches au jet et des douches de vapeur, à de la gymnastique en piscine et à des jets sous-marins. Des irrigations nasales et des nébulisations seront proposées aux patients essoufflés.
Quant au traitement de l'arthrose (de la hanche, du genou ou encore du cou), il comprend notamment de la rééducation en piscine. Celle-ci permet de diminuer l'ankylose articulaire et les contractures. La cure thermale dure trois semaines complètes, avec 18 jours de traitements effectifs (les stations sont fermées le dimanche).
Mais attention: ne confondez pas thermalisme et thalassothérapie. Cette dernière propose des prestations exclusivement préventives et de bien-être qui ne sont pas prises en charge par l'assurance-maladie. 

AP
Jeudi 4 Février 2010

Lu 389 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs