Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La croissance économique se joue au niveau de l’innovation et de la R&D

Deux concepts devenus une condition indispensable de survie pour les entreprises




La croissance économique se joue au niveau de  l’innovation et de la R&D
Les participants à une table ronde organisée, mardi à Casablanca, étaient unanimes à souligner que la croissance économique se joue actuellement au niveau de l’innovation et la recherche et développement (R&D), considérés comme des facteurs déterminants de la compétitivité des entreprises.
Même si la relation entre l’innovation et la R&D n’est pas simple et automatique, l’entreprise peut emprunter plusieurs voies pour améliorer sa compétitivité notamment sur les plans technologique, organisationnel et de gestion, ont-ils indiqué lors de cette rencontre placée sous le thème «L‘innovation et R&D: pour une meilleure compétitivité de l’entreprise».
L’innovation, devenue une condition indispensable de survie et de développement pour les entreprises, est également nécessaire pour relever les défis mondiaux et sociaux auxquels ces entreprises font face, ont ajouté les intervenants lors de cette table ronde organisée par la Chambre de commerce Suisse au Maroc (CCSM).
Pour ce faire, le Maroc s’est doté depuis 2009 d’une stratégie ‘’Maroc innovation’’ qui repose sur une vision transversale et une démarche participative, avec l’objectif de faire de l’innovation un levier clé de la compétitivité des entreprises, a relevé Soumaya Iraqui, directrice des technologies avancées, de l’innovation et de la R&D au ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique.
Cette stratégie, qui accompagne les entreprises dans les différentes étapes de la chaîne de valeur de l’innovation, ambitionne aussi d’ériger le Maroc en producteur de technologie, de promouvoir les capacités de recherche et développement au niveau des universités et de faire du Royaume une place attractive pour les chercheurs, tout en développant la culture de l’innovation, a-t-elle ajouté.
La production de 1.000 brevets marocains par an à partir de 2014 et la création de 200 start-up par an d’ici deux ans, sont les objectifs chiffrés de cette stratégie qui se décline en 13 chantiers regroupés en quatre axes, à savoir gouvernance et cadre juridique, infrastructures et clusters, financement et soutien à l’innovation et mobilisation des talents, a-t-elle précisé.
Sur le plan légal, cette stratégie vise à mettre en place un cadre juridique souple et incitatif, stimuler le transfert technologique au sein des entreprises et définir les règles d’une meilleure gestion des projets de recherche et d’innovation, a expliqué la responsable.

Jeudi 17 Avril 2014

Lu 974 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs