Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La crise financière n’augure rien de bon pour les cinq prochaines années : Pas d’embellie en vue pour l’économie mondiale




La crise financière n’augure rien de bon pour les cinq prochaines années : Pas d’embellie en vue pour l’économie mondiale
C’est l’Onu qui le confirme, notamment le département de la politique de développement et d’analyse. Celui-ci explique dans son rapport annuel que la crise de l’euro et celle financière qui agitent actuellement les Etats-Unis n’augurent rien de bon pour les cinq prochaines années.
Aussi faudra-t-il s’attendre à ce que le développement économique mondial stagne encore ou au mieux sa relance ne permettra pas aux Etats de sortir du marasme dans lequel ils se trouvent et par conséquent, de surmonter le chômage que connaissent certains pays européens.
Cette situation pessimiste s’expliquerait par une nouvelle inertie qui pourrait frapper l’économie mondiale et qui aurait pour conséquence la baisse du produit de production  de 1 à 3%.
La Chine qui avait assuré ces dernières années un développement économique exceptionnel, connaîtra elle aussi une crise et ne pourra pas donc jouer le rôle de locomotive de l’économie mondiale.
Il en est de même pour les Etats-Unis menacés par l’Agence de notation Fitch de perdre leur triple A s’ils ne décident pas de réduire leurs dépenses publiques et l’augmentation des impôts d’un montant de 600 millions de dollars.
L’ONU prédit un développement économique mondial de 2,2% pour l’année 2012, 2,4% en 2013 et 3,2% en 2014.
Cependant, la Banque mondiale se veut plus optimiste dans ses prévisions relatives à la conjoncture économique mondiale. Pour cette institution, l’économie de la Chine et celle des pays émergents de l’Asie de l’Est poursuivront leur vitalité l’année prochaine.
Ainsi, la BM prévoit dans l’un de ses rapports que l’économie chinoise connaîtra un de développement de l’ordre de 8,4% en 2013 grâce  notamment à d’importants projets d’investissement.
En ce qui concerne les pays de l’Asie de l’Est et du Pacifique, l’institution mondiale espère une augmentation du produit de production de 7,9% en 2013.
Quoi qu’il en soit, l’économie mondiale dans son ensemble n’est pas en rose. Et l’Europe, particulièrement les pays de la zone euro, n’arrivent toujours pas à entrevoir le bout du tunnel.
Ils attendent l’issue des prochaines élections législatives allemandes pour voir un peu plus clair. Ils espèrent aussi une relance de l’économie américaine qui pourra éventuellement servir d’aiguillon.

Youssef BENZAHRA
Samedi 22 Décembre 2012

Lu 413 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs