Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La crise financière au menu des débats du Centre marocain de conjoncture





La crise mondiale actuelle est saisissante par son ampleur, par la rapidité de sa contagion à la sphère réelle, mais aussi par sa durée, puisqu’elle continue de produire ses effets. Ces facteurs en font l’une des crises les plus impressionnantes de l’histoire.
L’enchaînement des événements qui ont conduit à la crise est aujourd’hui bien identifié. Les facteurs clés, à l’origine de cette crise financière mondiale ou qui ont créé les conditions de son développement, sont aujourd’hui reconnus : une liquidité excessive, une large dérégulation dans certains domaines, des retours sur fonds propres dans le secteur financier sans lien avec les rendements de l’économie réelle et des lacunes dans la gestion des risques au sein des banques. La crise continue à se développer, il est fort probable qu’elle dure et que les économies aient à supporter à nouveau des pertes de points de croissance dans un futur proche.
Le Maroc se trouve donc confronté à une crise majeure, qui se diffuse lentement dans la sphère de l’économie réelle. Les risques de crise font maintenant partie intégrante de l’environnement économique. Il est impossible de les éviter mais il est prioritaire d’être vigilant pour les affronter lorsqu’ils se précisent.
Il est par conséquent urgent de concentrer les efforts sur la préparation de mesures pragmatiques et d’un plan d’action susceptibles d’être mis en œuvre rapidement. Il est également indispensable de faire évoluer les mécanismes de régulation pour permettre de mieux répondre aux risques. Les problématiques issues de la crise, peuvent trouver des solutions pertinentes et potentiellement consensuelles. Mais elles ne peuvent être décidées et mises en œuvre qu’avec des méthodes et des instruments adaptés.
Le contexte actuel et la crainte d’une dégradation plus prononcée de l’état de l’économie invitent à trouver rapidement des solutions appropriées à des problèmes spécifiques majeurs soulevés par la crise ou les risques de perturbation de quelques secteurs : textile, sous-traitance automobile, aéronautique, agroalimentaire, immobilier, tourisme. C’est sur le thème de « Incidences de la Crise Financière : quelles sorties ? » que le CMC organise le mardi 24 février de 8h30 à 13h00 à l’hôtel Royal Mansour de Casablanca sa 19ème rencontre avec la participation de responsables gouvernementaux, d’opérateurs publics et privés et d’experts.

L B
Samedi 7 Février 2009

Lu 250 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs