Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La crise de l'eau s'amplifie : Après Guelmim et Tan Tan, Laâyoune touchée par la pénurie




La crise de l'eau s'amplifie : Après Guelmim et Tan Tan, Laâyoune touchée par la pénurie
Si la crise de l'eau qui a secoué les villes de Tan Tan et Guelmim, au moment de la grande canicule du début du mois de Ramadan, a pu trouver une solution partielle, à Laâyoune, la pénurie persiste et les habitants ne résistent que grâce aux citernes.
Fatma, mère de famille habitant le quartier Al Ouahda 1, nous a déclaré : « Tous les jours que Dieu fait, je dois me lever  à l'aube pour essayer de trouver une citerne en vue de remplir mon tonneau. Si la plupart des voisins ont  des réserves pouvant contenir  jusqu'à 1 tonne d'eau couvrant leurs besoins pendant 2 à 3 jours, moi, je n'ai pas cette possibilité, avec mon petit fût de 100 litres ». Le cas de Fatma n'est pas particulier. Ils sont des milliers à vivre cette situation qui ne fait qu'empirer depuis plusieurs mois et ce, malgré les factures exorbitantes qu'ils paient  aux services de l'ONEP.
Le problème avait été soulevé lors d'une session du conseil municipal et la question avait été posée au directeur régional de l'ONEP. Ce dernier avait soutenu que ce problème est dû à la grande extension et l'explosion démographique que la ville a connues ces dernières années, mais que la direction de l'Office en est consciente et que des mesures avaient été prises pour le résoudre au cours de l’année. C'était en 2011. Lors de la session de mai 2012, le directeur avait souligné que le problème serait résolu avec la restauration et l'extension de l'unité de dessalement  en 2013. Cette unité est, selon lui, prévue pour permettre un débit de 35.000m3 par jour, au lieu des 13.000m3, aujourd'hui. Il avait indiqué que la  quantité de 35.000m3 prévue serait bien au-delà des besoins de la ville. Ce serait, effectivement, une solution satisfaisante pour tout le monde, à moins que l'ONEP change de politique à moyen terme, se demande un conseiller municipal, affecté par la situation actuelle que vivent ses concitoyens.
A Tan Tan et Guelmim, la solution partielle a atténué les tensions, mais à Laâyoune saura-t-on juguler une crise qui ne manquera pas d'être politisée comme tous les problèmes sociaux que connaît cette ville ?

A.E.K.
Mardi 14 Août 2012

Lu 561 fois


1.Posté par Lotfi Mostafa le 14/08/2012 13:28
bonjour : la penurie d'eau dans plusieurs regions du Maroc interpelle tous les acteurs dans ce domaine. l'ONEP , l'ONE , les collectivtés locales ainsi que les centres de recherche scientifique et technique .Pourtant des solutions sont presentées dans certaines regions du monde ; exemple: extraire de l'eau de l'air par des energies renouvelables car l'air est toujours chargé d'eau quelque soient les saisons , certaines entreprises ont developpées un système de production d'eau par condensation à partir de l'air par des eoliennes et aussi par des panneaux solaires ; on peut avoir de l'eau et du courant electrique
Je me demande ce que font nos chercheurs dans leurs laboratoires ? puisque l'eau est l'element vital et indispensable à tout developpement ainsi que l'électricité : ceci est un message pour nos chercheurs et scientifiques

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs