Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La création du Registre national agricole va bon train

Un projet innovant qui servira de référentiel de traçabilité des produits agricoles




Bonne nouvelle pour les agriculteurs marocains. Le Royaume disposera prochainement de son Registre agricole. En effet, à en croire la déclaration officielle du ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, lors de la conférence scientifique internationale organisée à l'occasion de la Journée mondiale de la statistique à Rabat, son département est porteur d’un projet innovant et structurant qui sera à même de révolutionner la statistique agricole au Maroc et l'utilisation qui en sera faite. Il s’agit en l’occurrence de la création du Registre national agricole.
En décodé, le ministre a dévoilé que sur le plan opérationnel, l’objectif étant de faire dudit futur registre agricole, un référentiel de traçabilité des produits agricoles, de conseil agricole et de protection du domaine agricole. Mais ce n’est pas tout. Il sera également question de disposer de bases statistiques en vue de reconnaitre et réglementer à l'avenir le métier d'agriculteur. Et d’indiquer que l’enveloppe budgétaire de ce projet ambitieux et prometteur est estimée à près de 250 millions de dirhams (MDH).
Dans la foulée, M. Akhannouch a indiqué que ce projet est fondé sur quatre logiques. Dans un premier lieu, place à une logique statistique qui devra être au centre de ce projet et qui pourrait être comparée à l'opération de recensement. Ensuite, il s’agira d’une logique de pilotage des politiques publiques, puis d’une logique d'évaluation des performances du secteur agricole et enfin d’une logique de ciblage des aides et des interventions publiques.
Toujours est-il, pour l’exécution de cette initiative, le ministre a précisé que la première étape serait la réalisation d'un recensement général de l'agriculture au cours de la campagne 2015/2016.
De même, il a expliqué que ce recensement, dont les préparatifs de lancement sont en cours, sera conduit sous le signe de quatre innovations majeures. Ainsi, elles concernent d’abord, le lien avec les sous-registres existants au département de l'agriculture pour une meilleure harmonisation des statistiques et une territorialisation des statistiques pour une statistique intelligente répondant aux besoins de développement des territoires à même de garantir la conception. Ensuite, il sera question du suivi et de la mise en œuvre d'une politique de développement rural efficace. La cartographie des exploitations agricoles et de leurs parcelles pour créer un SIG des exploitations ne sera pas en reste de ces innovations ainsi que l'utilisation des nouvelles technologies de collecte.
Cet indispensable outil structurant du secteur agricole se met, ainsi, en branle avec plusieurs objectifs qui tendront à reconnaître, optimiser et réglementer l’avenir du métier de l’agriculteur.

Meys.B
Samedi 24 Octobre 2015

Lu 1544 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs