Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La construction pour fin 2010 du Zoo national de Témara était un leurre : Ô maîtres de la jungle, rendez-moi mon zoo !




La construction pour fin 2010 du Zoo national de Témara était un leurre : Ô maîtres de la jungle, rendez-moi mon zoo !
Je me rappelle, quand j’étais à l’école primaire publique, qu’un moment de joie nous rendait sur les étoiles : Excursion au zoo de Témara.
A proximité du stade de Rabat, le zoo national de Témara était un refuge pour de nombreux jeunes écoliers de tout le Maroc. Nous y voyions les animaux que nous enseignaient les livres scolaires de Boukmakh notamment, non sans grand émerveillement. De génération en génération, les plus grands ayant visité le parc zoologique racontaient aux plus jeunes leurs expériences fabuleuses : Faire manger aux singes des cacahuètes, entendre le cri effroyable du roi de la jungle, le lion, admirer le cou de la girafe, voir le cagibi improvisé de l’autruche, bref, des mythes et des histoires d’enfants se sont construits autour du zoo de Témara.
Il y a deux ans, mes souvenirs et mon ego ont été outrés par les propos du Haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi : « Ce soi-disant zoo ne mérite pas son nom … il est dans un état délabré depuis 20 ans déjà » ! Ainsi, il explique qu’il a été décidé la construction pour fin 2010 d’un nouveau zoo, nécessitant 420 millions de dirhams. Ainsi, la société Addoha a-t-elle été bénéficiaire (comment ?) du terrain de l’ancien zoo contre la construction du nouveau ! Le groupe Addoha a déclaré en 2008 déjà que le terrain de l’ancien zoo a alors été estimé à 420 millions de DH … la cession du terrain n’a pas été faite à un prix symbolique comme le prétendent quelques articles de presse.  
Les sommes ont été versées en totalité même si l’Etat n’a mis à la disposition du groupe que la moitié du terrain cédé, explique le communiqué. Le groupe ajoute également qu’il a préféré avancer les fonds pour la construction du zoo qui ne relève pas de ses compétences . Toutefois, «les animaux, même dans un espace plus réduit, vivent dans de bonnes conditions de nutrition et d’encadrement», rassure le Haut commissaire aux eaux et forêts en 2009. Résumons : Pour renouveler le zoo de Témara, l’Etat a cédé les 52 hectares ou 520.000 m2 au groupe Addoha, en contrepartie des 420 millions de dirhams (équivalent de 808 dirhams le mètre carré de terrain nu !). Alors, en même temps, en 2008, le patron du groupe se défendait des accusations : « Pour le zoo de Témara, il y avait, au départ, deux appels d’offres infructueux, les propositions, qui étaient faites n’étant pas intéressantes pour cette ville et le CRI de Rabat. … Nous aussi, nous avons contacté des spécialistes, dont des architectes de Singapour qui ont réalisé plusieurs zoos dans le monde. Le coût d’estimation du zoo était arrêté autour de 420 millions de DH, …Du coup, le prix dont on a entendu parler et qui est évoqué dans la presse … est inacceptable. Quand on annonce un prix de 20.000 DH/m2 brut, il faudra s’attendre à débourser le double pour équiper le terrain… Pour le terrain du zoo, nous avons présenté un dossier très sérieux qui a été retenu par la ville de Rabat. Nous avons payé la totalité du foncier pour que l’Etat puisse avoir les fonds nécessaires pour financer une partie de la construction du zoo … » et d’ajouter sur la question des dérogations : « Tout promoteur, en fonction de son programme d’investissement, peut demander une dérogation. Pour notre part, nous avons proposé de construire des tours pour marquer l’entrée de Rabat. Nous avons fait une demande pour des immeubles R+17, sachant que déjà le siège de Maroc Telecom, qui est à côté, est un R+20. Donc, toute l’entrée de Rabat va être animée de la sorte car c’est un choix de la ville afin de donner du caractère à son entrée ». Très patriote dirais-je : 1 terrain à 800 dirhams le mètre carré et en plus une dérogation pour la construction d’immeuble R+17 !
Seulement, peu de « responsables » et de bénéficiaires ont prédit ce qui s’est passé : 3 girafes sont mortes sur le chantier. Certains parlent de suicide collectif d’une famille de girafes, alors que le haut commissaire parle « d’une mort normale de la femelle », suivie par le « stress de solitude » !
Devant l’arrogance humaine, on peut s’attendre à tout des animaux : « Un lion mal nourri devenu herbivore, des singes intoxiqués par des “sorcières”, une hyène lobotomisée, des flamands roses devenus blancs ». Dans d’autres légendes, on parle d’une « ferme des animaux » qui s’est révoltée contre les humains cupides et insouciants. Attention le 20 février pourrait toucher aussi les animaux.
Alors, maîtres de la jungle, rendez-moi mon zoo, rendez-moi mon argent, … ou rendez-moi mes souvenirs ! 

Mounir Bensalah
Mercredi 31 Août 2011

Lu 1243 fois


1.Posté par ahpae le 11/11/2011 20:35
www.ahpae-maroc.com

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs