Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La coalition se renforce près de Sanaa

33 rebelles et civils tués au lendemain du retour du gouvernement yéménite à Aden




La coalition arabe qui soutient le gouvernement yéménite contre des rebelles chiites a déployé jeudi de nouveaux renforts dans le centre du Yémen, près de Sanaa, où les combats ont fait au moins 33 morts, selon des sources militaires.
Au lendemain du retour du gouvernement reconnu par la communauté internationale dans le pays, à Aden, la coalition emmenée par l'Arabie Saoudite tente ainsi de continuer sa progression pour reconquérir la capitale Sanaa.
Celle-ci est toujours aux mains des rebelles houthis et de leurs alliés, des militaires restés fidèles à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh.
Au moins cinq civils dont deux femmes ont péri dans des frappes de la coalition qui visaient des rebelles mais qui ont touché trois maisons dans le nord de Sanaa, selon des témoins. L'agence de presse sabanews.net, contrôlée par les insurgés, a, elle, donné un bilan de 10 morts.
Vingt-huit Houthis ont par ailleurs été tués dans les combats, selon des sources militaires, 18 à l'ouest de la ville de Marib (centre) et dix aux confins de la province de Chabwa (sud), selon des sources militaires.
Jeudi, la coalition a acheminé "des renforts militaires sur le front nord, à 60 km de Marib", chef-lieu de la province du même nom et étape clé pour la reconquête de Sanaa, a déclaré à l'AFP un officier de la 14e brigade mécanisée des forces pro-gouvernementales yéménites.
Il s'agit de "20 blindés, trois chars et deux pièces d'artillerie, accompagnés de centaines de soldats de l'armée nationale et de la coalition arabe", a détaillé l'officier, qui a requis l'anonymat.
Des combats pour le contrôle du barrage de Marib, contrôlé par les rebelles, ont eu lieu jeudi, avec la participation de combattants de tribus sunnites alliés aux forces pro-gouvernementales, a rapporté un correspondant de l'AFP.
"Nous tentons de reprendre le barrage", a déclaré un chef tribal, Jarallah al-Mouradi. "Nous manquons de matériel et de munitions mais nous avons remporté un succès", a-t-il ajouté au milieu du crépitement des armes.
La coalition qui a aidé les forces loyalistes yéménites à reprendre le contrôle de cinq provinces du sud du Yémen a déployé ces dernières semaines des milliers de soldats --émiratis, saoudiens, qataris et bahreïnis pour reconquérir la capitale et le nord du pays.
Elle a frappé jeudi des positions rebelles à Dhamar (centre) et à Taëz (sud-ouest), troisième ville du pays, selon des témoins.
De leur côté, les rebelles ont exhibé à la télévision un homme présenté comme un soldat saoudien. L'homme qui s'est identifié comme étant le sergent Ibrahim Hakmi de la première brigade, basée dans la région de Jazane (sud de l'Arabie Saoudite) dit avoir été capturé ainsi que plusieurs autres soldats saoudiens, dont il n'a pas précisé le nombre. Riyad n'avait pas réagi jeudi.
La frontière sud-ouest de l'Arabie Saoudite est le théâtre de bombardements et d'affrontements fréquents avec les rebelles yéménites houthis. La guerre au Yémen a fait près de 4.900 morts et quelque 25.000 blessés depuis mars, selon l'ONU.

Samedi 19 Septembre 2015

Lu 245 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs