Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La coalition frappe les jihadistes près de la frontière turque

Attaques des troupes kurdes en Irak




La coalition frappe les jihadistes près  de la frontière turque
La coalition conduite par les Etats-Unis a mené mardi des frappes contre le groupe Etat islamique avançant vers la ville syrienne d'Aïn al-Arab (Kobané en kurde), à la frontière avec la Turquie, qui semble prête à rejoindre l'alliance anti-jihadistes.
Dans le même temps, les forces kurdes ont lancé une offensive sur trois fronts dans le nord de l'Irak contre l'EI, qui multiplie les exactions dans les zones sous son contrôle.
En Syrie, les combattants de ce groupe extrémiste sunnite se trouvent désormais à seulement cinq kilomètres d'Aïn al-Arab, dont ils cherchent à s'emparer pour contrôler sans discontinuité une longue bande de territoire le long de la frontière turque.
Ils ont visé lundi la cité à la roquette, touchant pour la première fois le centre-ville où trois personnes ont été tuées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Face à cette avancée, les Etats-Unis et des pays arabes ont mené dans la nuit de lundi à mardi deux frappes contre des positions de l'EI, d'après l'OSDH qui n'a pu préciser la nature des cibles. L'offensive des jihadistes dans cette région, débutée mi-septembre, avait alors poussé plus de 160.000 personnes à trouver refuge en Turquie. Lundi, 15.000 habitants ont encore passé la frontière en raison des nouveaux affrontements.
Ankara a renforcé lundi son dispositif militaire autour du poste-frontière de Mursitpinar (sud), après que trois obus de mortier venant de la zone des combats sont tombés sur son territoire. Plus d'une dizaine de chars et de véhicules blindés y ont été déployés, selon un photographe de l'AFP sur place.
Accusé d'avoir soutenu, voire armé, les groupes rebelles les plus extrémistes engagés dans la guerre contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, dont l'EI, Ankara a longtemps justifié son refus d'intervenir par la nécessité de protéger ses 46 ressortissants enlevés en juin par l'EI à Mossoul (Irak).
 Mais après leur libération le 20 septembre et un déplacement aux Etats-Unis, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est finalement rallié à l'idée d'une action militaire, soulignant dimanche: "Nous ne pouvons rester en dehors de ça".
Pour leur part, les forces kurdes ont lancé mardi une offensive sur trois fronts contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, ont annoncé à l'AFP des officiers peshmergas.
 Les opérations, qui ont débuté avant l'aube, se déroulent au nord de la ville de Mossoul, contrôlée par les jihadistes, au sud de la ville pétrolière de Kirkouk et contre une ville à la frontière syrienne, ont-ils précisé.
 Un haut gradé a indiqué que des peshmergas, les combattants kurdes, étaient entrés dans la ville de Rabia, à la frontière syrienne, après avoir pris deux villages, As-Saudiyah et Mahmoudiyah.
 "Les soldats sont en train de se battre dans le centre de Rabia", située à une centaine de km au nord de Mossoul, deuxième ville d'Irak, a-t-il précisé.
Soutenus par des frappes aériennes, les peshmergas ont également attaqué la ville de Zoumar, à environ 60 km de Mossoul et à proximité du lac du barrage de Mossoul.
 

AFP
Mercredi 1 Octobre 2014

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs