Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La coalition bombarde le QG du parti de l'ex-président Saleh à Sanaa

L'émissaire de l'ONU au Yémen en quête d’une trêve et de la relance du processus politique




La coalition bombarde le QG du parti de l'ex-président Saleh à Sanaa
L'aviation de la coalition arabe conduite par l'Arabie Saoudite a bombardé à Sanaa le QG du parti de l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, allié de la rébellion chiite des Houthis, a annoncé lundi le parti.
L'attaque nocturne a fait "des morts" parmi les employés et les gardiens du bâtiment situé à Hadda, dans le sud de la capitale.
Elle a été menée alors que des dirigeants du Congrès populaire général (CPG) rencontraient dans un autre endroit de la ville l'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheidkh Ahmed, a indiqué la secrétaire adjointe adjointe du parti, Mme Faeqa al-Sayed.
"C'est une tentative de faire échouer les efforts de l'émissaire de l'ONU", arrivé dimanche à Sanaa pour tenter d'obtenir une trêve humanitaire et de relancer le processus de paix au Yémen, meurtri par la guerre, a ajouté Mme Sayed sur le site "almotmar.net", le journal en ligne du CPG.
Malgré la présence de l'émissaire onusien, qui s'était entretenu à Ryad avec M. Hadi des perspectives d'une trêve, la coalition a poursuivi ses raids notamment sur des sites militaires tenus par la rébellion ainsi qu'à Amrane, plus au nord, et à Al-Mokha, ville portuaire, située au niveau du détroit de Bab al-Mandab, à l'entrée de la mer Rouge.
De violents accrochages ont aussi opposé dimanche les Houthis à des forces progouvernementales dans le sud du pays. A Lahj, des combattants de "la Résistance populaire", force favorable au président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi, ont mené à l'aube une attaque contre un rassemblement rebelle, tuant 11 insurgés, ont précisé des sources militaires.
Simultanément, un autre groupe de cette "Résistance" a repris deux positions près de la base aérienne d'Al-Anad au terme de combats qui se sont soldés par la mort de 8 insurgés et 2 combattants progouvernementaux, ont ajouté ces sources
A Aden, principale ville du sud, la coalition a lancé à l'aube plusieurs raids contre des positions des rebelles, tuant huit d'entre eux, alors que six civils ont péri dans la chute de roquettes tirées par les Houthis sur des quartiers résidentiels de la ville, selon des témoins et un responsable provincial.
L'émissaire de l'ONU au Yémen s'est fixé un double objectif en arrivant dimanche à Sanaa: parvenir rapidement à une "trêve humanitaire" et relancer la recherche d'une "solution politique" dans le pays ravagé par la guerre.
Il a souligné l'urgence d'une trêve en évoquant une "crise humanitaire qui prend des proportions catastrophiques". L'ONU a décrété mercredi son niveau d'urgence humanitaire le plus élevé pour le Yémen, où les combats ont fait 2.800 morts -dont 1.400 civils- et 13.000 blessés entre la fin mars et la fin juin, selon les Nations unies.
Les Houthis, soutenus par l'Iran, se sont emparés depuis juillet 2014 de vastes régions du Yémen. Le 26 mars, l'Arabie Saoudite a pris la tête d'une coalition arabe pour empêcher ces insurgés de prendre le contrôle de tout le pays alors qu'ils étaient parvenus à Aden, poussant le président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui s'y était réfugié, à s'exiler à Ryad.

Mardi 7 Juillet 2015

Lu 225 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs