Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La chute




La Libye recherche son tortionnaire « zenga zenga » alors que sa progéniture a connu des fortunes diverses :, il y a celui qui a été arrêté, celui  qui a pris la fuite, ou celui qui a trouvé la mort… !
Ainsi est le sort de tous les dictateurs et autocrates. L’Histoire reste égale à elle-même. C’est la même fin qui est réservée, à travers les époques, à tous ceux qui ont disposé à leur guise de la volonté de leur peuple.
Que ce soit l’Histoire ancienne ou moderne, ce sont les mêmes scènes de voir les dictateurs finir lapidés par le peuple ou comme gibiers de potence.
Lui qui voulait donner la chasse à son peuple, à chaque Libyen traité comme un rat, de ville en ville, de rue en rue, pour le décimer, se trouve aujourd’hui, ironie de l’Histoire, dans la même situation.
Lui qui se croyait invincible, tellement disposant de toute une panoplie d’armements n’ayant pour seule cible que son propre peuple, a eu une chute pitoyable.
Toutes les armes ou les tortures dont on peut user, ne pourront jamais venir à bout de la volonté du peuple s’il est décidé à se débarrasser du joug de ses tortionnaires et retrouver la vie, comme le dit si bien le grand poète tunisien.
Mouammar Kadhafi n’est aujourd’hui que l’ombre de lui-même. Il a perdu de sa superbe, de son arrogance.
Aujourd’hui, il n’est qu’un piètre fugitif. Il rappelle la mésaventure de l’un de ses prédécesseurs, Saddam Hussein, l’ex-président irakien pour le nommer, qui a été débusqué d’un trou avec une barbe hirsute toute blanchie. Son état  faisait pitié à voir !
Il ne fait pas de doute que Kadhafi va connaître le même sort.
Longtemps, on a épilogué sur la réaction des habitants de Tripoli en cas d’invasion des révolutionnaires qu’on appelle péjorativement, les rebelles. Or, parmi les libérateurs de la capitale libyenne, il y avait des jeunes Tripolitains longtemps en formation qui attendaient le jour « J ». Et ce sont les Libyens de la capitale qui ont donné l’assaut final pour libérer Tripoli. La surprise était grande ! Et c’est ce qui a permis de prendre de court le dernier bastion de Kadhafi et ses partisans et a permis leur déroute.
La Libye est aujourd’hui unifiée alors que d’aucuns pensaient à la partition du pays.
Les Libyens ont surpris le monde par leur unité malgré la mosaïque des ethnies, des politiques et des intérêts qui peuvent surgir çà et là.
Les Libyens se sont montrés matures en dépit de toutes les présomptions, jugements ou idées reçues.
L’investissement de la place Azizya, la place forte longtemps choisie par l’autocrate Kadhafi pour faire ses apparitions et prononcer ses discours incendiaires, constitue un symbole indéniable de la libération de la Libye du joug dictatorial.
La victoire des Libyens se trouve renforcée par la multiplication des reconnaissances internationales du Conseil national de transition, (CNT). C’est le cas du Royaume du Maroc qui a délégué son ministre des Affaires étrangères et de la Coopération à Benghazi pour rencontrer les responsables du CNT et donc discuter de l’avenir des relations entre le Maroc et la Libye.

Youssef BENZAHRA
Jeudi 25 Août 2011

Lu 273 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs