Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La chasse aux djihadistes dans l’Adrar des Ifoghas se poursuit sans relâche




La chasse aux djihadistes dans l’Adrar des Ifoghas se poursuit sans relâche
Les forces françaises ont mené dans la nuit de lundi à mardi de nouvelles opérations contre les djihadistes dans le massif des Ifoghas, dans le Nord du Mali, a déclaré sur BFM-TV et RMC le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.
Ces opérations se sont soldées par la mort d'une quinzaine de djihadistes, a-t-il précisé.
"Cette nuit, il y a eu des opérations menées par nos forces contre une partie des groupes terroristes qui sont dans cette région, la vallée de l'Ametettaï, qui est un ensemble où il y a vraiment une concentration", a expliqué le ministre français.
Les forces françaises et tchadiennes ont pris en tenaille le massif des Ifoghas, grand comme le Massif central français, et cette vallée de l'Ametettaï, où elles conduisent depuis deux semaines une opération de nettoyage.
Jean-Yves Le Drian a précisé qu'environ 800 soldats français et autant de tchadiens étaient engagés dans cette opération.
"Ce n'est pas fini, parce qu'après la vallée de l'Ametettaï, il y a d'autres vallées", a-t-il ajouté. "Vue la violence des combats qui se déroulent là depuis 15 jours, on voit bien qu'il y a là un sanctuaire."
Au sujet des têtes pensantes d’AQMI, Jean-Yves Le Drian a indiqué par ailleurs que la France ne possèdait pas la preuve de la mort d’Abdelhamid Abou Zeïd ou de Mokhtar Belmokhtar dans les combats au Nord-Mali. Quant aux otages français, "au moment où nous parlons, tout nous laisse à penser qu'ils sont en vie", a-t-il dit sur France 2.
Le décès de l'"émir" algérien d'Aqmi, Abdelhamid Abou Zeïd, dans le massif montagneux de l'Adrar des Ifoghas, a été annoncé par le président tchadien Idriss Deby. Les autorités tchadiennes ont par ailleurs annoncé la mort de Mokhtar Belmokhtar, l'un des principaux chefs d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
"Je n'ai pas de preuve", a dit Jean-Yves Le Drian. "Je ne vous dirai pas aujourd'hui à cette heure que l'un et l'autre (...) sont morts parce que je ne le sais pas", a-t-il ajouté.

Reuters
Mercredi 6 Mars 2013

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs