Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La chanteuse algérienne Souad Massi rend hommage à l’Andalousie

Un concert riche en couleurs dans le cadre du 13ème Festival de Mawazine




La chanteuse algérienne Souad Massi rend hommage à l’Andalousie
La star algérienne, Souad Massi, a rendu, jeudi dernier à Rabat, un bel hommage à l’Andalousie à travers Cordoue, une cité musulmane médiévale du Xème siècle qui a marqué l’histoire par ses valeurs de tolérance où les trois religions monothéistes ont vécu côte à côte dans la paix et le respect mutuel malgré leurs différences.
Accompagnée par Eric Fernandez, soliste du groupe Gipsy Kings et d‘un orchestre composé de José Cortes (percussion, batterie), Rabah Khalfa (derbouka, tar et bendir), Alexandre Liauthaud (accordéon) et Sabrina Romero (danse de flamenco), Souad Massi a donné un spectacle riche en couleurs. 
Très émue, la chanteuse s’est dit très heureuse de présenter au  public marocain “Les chœurs de Cordoue” pour faire avancer la culture et partager le rêve. Car le spectacle de Souad Massi et d’Eric Fernandez met en musique des poètes de l’Andalousie, comme Ibn Zeïdoun et Ibn El Khatib, mais  aussi El Moutanabi, considéré comme le plus grand poète arabe de tous les  temps. L’artiste a également affirmé qu’elle privilégiait les paroles aux styles de musique afin de transmettre des messages qui appellent à unir les gens de par le monde. “Pour moi, les paroles sont plus importantes que le style de musique. Dans mes chansons, j’insiste sur l’importance d’unir les gens quelles que soient leur origine et leur religion en leur parlant d’amour et d’espoir”, a-t-elle souligné. Et d’ajouter :”D’autre part, j’aime la musique et je n’ai jamais voulu l’enfermer dans un seul style. J’ai eu de la chance, dans ma famille, on écoutait Brel et Oum Kalthoum, ça m’a donné une grande liberté de choix”.
A travers la parole et la poésie des grands philosophes, rédigées aux alentours du Xe siècle, Souad Massi a fait vivre une ode dédiée à la tolérance avec  ses créations aux sonorités métissées pour revisiter Cordoue et la  tolérance de l’Espagne médiévale
En chantant des titres connus de son répertoire notamment “Ya Lil Nabki Wa Dmouii Djaria”, “Ahlam”, “Ana Kalbi”, “Ya Khsara Aala Liam” ou encore “Ach Adani” et des mélopées des plus grands poètes arabes de tous les temps, la chanteuse algérienne a réussi à faire vibrer le public qui n’a cessé de l’ovationner tout au long de la soirée.
Souad Massi est née à Alger, dans une famille de mélomanes et de musiciens. Elle grandit ainsi dans l’ambiance de musiques traditionnelles comme celle d’El Hachemi Guerouabi, ou de mélodies jazz, rock... En parallèle de ses études d’urbanisme, elle apprend la guitare à l’Ecole des Beaux-Arts tout en suivant un cursus classique et en s’initiant aux musiques arabo-andalouses. Elle a, par ailleurs, été attirée par l’univers de la musique country d’Emmylou Harris, de Kenny Rogers ainsi que celle de Stevie Wonder.
Il est à rappeler que ce concert de Souad Massi, qui s’est déroulé à guichets fermés, a été donné dans le cadre du 13ème Festival Mawazine, rythmes du monde, qui a pris fin le 7 juin 2014. 

Mehdi Ouassat
Lundi 9 Juin 2014

Lu 740 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs