Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La carrière distinguée d’une Marocaine au sein d’Airbus




MAP
MAP
Grâce à ses ambitions et sa formation de qualité couronnée par un diplôme d'ingénieur, la jeune Marocaine Samar Benamar a réussi avec brio à se forger une carrière distinguée au sein du célèbre constructeur aéronautique Airbus. Après un cursus scolaire au Maroc marqué notamment par l'obtention d'un bac en sciences mathématiques B au lycée Moulay Youssef à Rabat, Samar Benamar a enchaîné sur deux années de classes préparatoires aux grandes écoles, avant de décider en 2007 de poursuivre ses études supérieures en France et plus précisément à l'Ecole nationale supérieure de sciences appliquées et de technologies en Bretagne dans le nord-ouest de l'Hexagone. Avant d'obtenir son diplôme d'ingénieur en aéronautique, cette jeune Rbatie a effectué un stage de fin d'études au département des systèmes électroniques du premier fabricant d'hélicoptères civils au monde et l'un des principaux constructeurs d'hélicoptères militaires "Airbus Helicopters", basé à Toulouse dans le sud de la France.
Ce stage lui a offert l'opportunité de faire preuve de ses compétences avérées dans le domaine de l'aéronautique, accumulées grâce à sa formation de qualité et ses ambitions et sa volonté de faire carrière dans ce domaine, ce qui a amené les responsables d'Airbus à l'engager en 2011 en tant qu'ingénieur aéronautique chez le constructeur.
En reconnaissance de ses compétences et de son abnégation dans la mission qui lui a été dévolue, elle s'est vu confier, quelques mois plus tard, le poste de responsable du développement des systèmes le cockpit au sein des appareils A380, A320, A350 et de l'avion militaire A400 m, star du film américain Mission impossible. "Pour être responsable d'un projet au sein de cette compagnie, il faut une ancienneté d'au moins trois années, mais dans mon cas, il ne m'a fallu que six mois pour gagner la confiance des dirigeants d'autant plus que cette responsabilité combine plusieurs volets : technique, management et communication", a-t-elle confié à la MAP.
Aujourd'hui, du haut de ses 27 ans, elle est chargée d'un autre poste qui la met en relation directe avec les clients du constructeur.
Appelée depuis 2015 à occuper un poste de responsabilité au sein du service après vente, cette jeune Marocaine est à la hauteur de cette nouvelle tâche même si elle reconnaît sa difficulté d'autant plus qu'elle englobe à la fois tout ce qui est client, ainsi que le support technique, la composante consulting et la maintenance des avions. Benamar contribue aussi à la formation de certains employés du constructeur de même qu'elle a fait partie des membres d'équipage de certains avions militaires. Parfaitement intégrée dans la société française d'autant plus qu'elle est naturalisée dans son pays d'accueil, Samar Benamar ne cache pas son souhait de pouvoir revenir un jour au Maroc.

Jeudi 14 Janvier 2016

Lu 463 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs