Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La capitale du Détroit veut “résister par la culture”




La capitale du Détroit veut “résister par la culture”
La 9ème édition du Festival méditerranéen de la culture amazighe "Twiza" de Tanger se déroulera du 15 au 18 août prochain sous le signe "Résister par la culture".
Organisé par la Fondation du festival méditerranéen de la culture amazighe de Tanger, Twiza a pour objectif de contribuer à la diffusion des valeurs de tolérance, de modernité et de coexistence, de renforcer l'attractivité touristique de la ville de Tanger et de participer à l'animation de ses différents espaces.
Quatre jours durant, les Tangérois auront rendez-vous avec des vedettes du bassin méditerranéen telles que la grande chanteuse libanaise Majida El Roumi, le roi du raï Cheb Khaled, la chanteuse de la révolution tunisienne Amel El Metlouti et l'artiste amazigh Kateb, fils du grand écrivain amazigh Kateb Yassine.
Le grand artiste et compositeur de la cause palestinienne, Marcel Khalifé, participera également à cette édition, accompagné de ses deux fils Bachar et Rami, sans oublier la participation du rappeur tangérois Muslim.
La musique amazighe sera aussi fortement représentée, notamment par des précurseurs de la chanson rifaine moderne comme Benaâmane, Touattoune, Ithran et Rifexperience, en plus de groupes venus de la région du Souss et des montagnes de l'Atlas comme Saghrou Band.
Outre les spectacles de musique, le programme du festival prévoit aussi des expositions d'arts plastiques, de livres et de produits traditionnels amazighs ainsi que des rencontres et colloques culturels, littéraires et artistiques.
Le colloque inaugural du festival lancera un débat sur les droits des minorités sous les gouvernements de l'islam politique.
Par ailleurs, il sera procédé à l'organisation, pour la première fois à Tanger, de la "Rencontre des femmes amazighes d'Afrique du Nord", l'objectif étant de rendre hommage à la femme amazighe qui représente un symbole de la résistance par la culture, par son souci de transmettre les valeurs culturelles amazighes d'une génération à l'autre.
Dans le même contexte, des chercheurs et acteurs de la société civile se réuniront autour d'une table ronde pour débattre des "Enjeux et horizons de l'amazighité au Maroc".
Comme chaque année, une rencontre commémorative de l'écrivain Mohammed Choukri sera organisée avec la participation d'amis, lecteurs et critiques de l'auteur du "Pain nu".

Alain Bouithy
Mardi 23 Juillet 2013

Lu 1279 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs