Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La bourde juridico-policière française n’en finit pas de faire des remous

Rabat gèle sa coopération judiciaire avec Paris




La bourde juridico-policière française n’en finit pas de faire des remous
 
Alors que l’on avait cru l’incident clos, quand le Président François Hollande contacta par téléphone S.M Mohammed VI pour l’éclaircir quant à l’incident diplomatique entre le Maroc et la France, la crise a connu mercredi une nouvelle tournure avec l’annonce par le ministère marocain de la Justice de « suspendre l’exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire entre les deux pays, pour en évaluer l’impact et les actualiser dans le but de remédier aux dysfonctionnements qui les entachent ». Dans le communiqué du ministère de la Justice il est aussi dit, le rappel du magistrat de liaison marocain dans l’Hexagone. Le département à Mustapha Ramid explique pour justifier ces décisions unilatérales, les «nombreux dysfonctionnements et lacunes dans (les) conventions » entre les deux pays. 
En effet, le Maroc tout en mettant la France devant ses responsabilités, lui reproche dans ce dossier son non-respect des accords qui, s’ils avaient eu lieu « ici-bled » auraient été traités avec la plus grande rigueur. Or, la bourde née d’un excès de zèle conjugué « juridico-policier », n’a jamais su être gérée à la juste mesure ou valeur qu’elle méritait. De plus, le manque d’égard et le laxisme grave, observés vis-à-vis de la représentation de la Justice marocaine qui demandait des explications quant aux mesures, pour le moins non conformes aux accords et en la matière, montrent les marques « d’irrespect » par les autorités concernées envers la position marocaine, d’où la frustration légitime de Rabat. 
Même la diplomatie française embarrassée n’a pas su trouver les mots pour apaiser tension d’une situation des plus burlesques et à l’origine stupide de par une légèreté qui dénote un manque d’intelligence évident et si incompréhensible.
Résultat, le partenariat est mis à mal. Pourtant et jusque-là, du moins, côté marocain, il fonctionnait à merveille; en témoignent d’ailleurs les nombreuses affaires résolues de toutes natures et à leur tête, celles du terrorisme qui, grâce à une coopération efficace et sans faille, avaient trouvé leur juste dénouement. Mais voilà,   le timing d’une maladresse policière dont ni la France ni le Maroc n’avaient besoin, -G4 à Paris entre ministères de l’Intérieur du Portugal, de l’Espagne et de la France avec pourtant pour points de mire sécurité et immigration – a tout fait foirer. 
Aujourd’hui, on en constate les morceaux brisés et pour les recoller, il va falloir un sacré effort car sur les faits et concrètement, cette «rupture de contrat» aussi unilatérale soit-elle, signifie la fin d’une ère qui en coûterait d’abord aux citoyens franco-marocains en prise avec la Justice ici et dans l’Hexagone et ensuite à l’échange des renseignements entre nos deux pays et qui dans cette situation de facto s’en voit stoppé. 
 
 

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 28 Février 2014

Lu 1625 fois


1.Posté par BENTAHAR le 28/02/2014 10:54
Bonjour,
Combien même le rappel du Magistrat de liaison marocain en France sot réel, il n'en demeure pas moins que la coopération judiciaire euro-marocaine prime sur celle franco-marocaine dans les affaires judiciaire non couvertes par l'immunité diplomatique.
Or Mr Hammouchi, ne disposant pas de cette immunité, puisque ce n'est pas un diplomate, il reste sujet à toute action judiciaire possible de la part d'un juge de l'Union.
Mais au delà de l'aspect juridique qui reste à l'appréciation des juges, la question de fond reste posée: Est-il responsable ou pas d'actes de torture? Et si c'est le cas je ne comprend pas qu'on puisse défendre le fait qu'il ne devrait pas rendre compte de ses actes au nom d'une quelconque souveraineté ou de respect.
Quand aux propos de l'Ambassadeur, je ne vois pas ce que veux de plus le Maroc: je rappelle les propos de Laurent Fabius, qui n'est pas n'importe qui dit : "Nous avons donné des explications utiles, regretté des incidents qui ont pu se produire, déploré qu'on puisse donner à cette situation un tour qu'elle ne devait pas avoir et j'espère bien que tout cela appartiendra, si ce n'est déjà fait, au passé « ?

2.Posté par jawad le 28/02/2014 18:31
Il se trouve que l'une des personnes qui a déposé plainte ,avec le soutien de l'association chrétienne contre la torture, est un militant du "Polissario". Comme par hasard cette affaire et d'autres interviennent quasiment au même moment et l'angle d'attaque tourne toujours autour de la question des droits de l'homme . Je doute fort qu'il sagisse uniquement du fruit du hasard. A mon avis il ya clairement une volonté de nuir organisée par un état bien connu, suite aux succés diplomatiques remporté par sa majesté le roi Mohamed 6 dans sa tournée africaine et ce malgré la tentative râté de sabotage de la visite à Bamako avec la fausse alerte à la bombe.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs