Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Turquie ne réadmettra pas les migrants se trouvant sur les îles grecques

Réunion des ministres de l’Intérieur de l’UE à Bruxelles




La Turquie ne réadmettra pas les migrants se trouvant sur les îles grecques
La Turquie ne réadmettra pas les migrants déjà sur les îles grecques dans le cadre du projet d'accord discuté lundi avec les dirigeants de l'Union européenne (UE), a déclaré jeudi le ministre turc aux Affaires européennes, Volkan Bozkir.
 "La proposition faite par la Turquie ne concerne pas les migrants qui sont actuellement sur les îles grecques", a dit M. Bozkir dans un entretien à l'agence progouvernementale Anatolie, précisant que ces réadmissions se chiffreraient en "dizaines de milliers" de personnes, pas en "millions".  "En cas d'un accord de réadmission avec l'UE, il est plus correct d'utiliser les chiffres de milliers ou dizaines de milliers et non millions", a souligné le ministre turc.
Ebauché lundi lors d'un sommet à Bruxelles et censé offrir enfin une réponse à l'afflux chaotique de réfugiés vers l'Europe, le projet d'accord prévoit la réadmission en Turquie de tous les migrants arrivés clandestinement en Grèce.
 En échange, les Européens s'engageraient, pour chaque Syrien renvoyé en Turquie, à accepter un demandeur d'asile syrien sur leur territoire.
 Ankara exige en outre trois milliards d'euros d'aide supplémentaire d'ici à 2018, une exemption de visas dès la fin juin pour ses ressortissants voulant voyager dans l'UE et l'ouverture rapide de négociations sur cinq nouveaux chapitres d'adhésion.
 Ces propositions, qui sont loin de faire l'unanimité au sein des 28, doivent être finalisées d'ici un prochain sommet de l'UE les 17 et 18 mars prochains.
 La Turquie, qui abrite à elle seule 2,7 millions de Syriens contraints à l'exode par la guerre dans leur pays, est le principal point de départ des migrants à destination de l'Europe et les naufrages en mer Egée qui la sépare de la Grèce sont fréquents.
 Mercredi soir, au moins cinq migrants, dont un bébé, sont morts dans un nouveau naufrage qui s'est produit au large des côtes du nord-ouest de la Turquie.
Par ailleurs, les ministres de l'Intérieur des pays de l'UE devaient se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter une nouvelle fois de la crise migratoire, et notamment des mesures controversées en négociation avec la Turquie, alors que la route des Balkans s'est fermée.
 Selon des diplomates, les nouvelles propositions faites par la Turquie, sous l'impulsion de Berlin, doivent encore être travaillées avec Ankara par le président du Conseil européen Donald Tusk, avant de pouvoir être pleinement discutées par les Etats membres de l'UE.
 Mais les ministres de l'Intérieur européens ne manqueront pas d'évoquer entre eux jeudi le nouveau plan en discussion depuis le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement organisé lundi à Bruxelles.
 Le volet le plus spectaculaire de l'ébauche d'accord UE-Turquie, contesté par les ONG et qui ne fait pas l'unanimité parmi les 28, verrait Ankara accepter la réadmission sur son territoire de tous les migrants arrivés clandestinement en Grèce, y compris les Syriens qui fuient la guerre dans leur pays.
 En échange, les Européens s'engageraient, pour chaque Syrien renvoyé, à transférer un réfugié syrien depuis la Turquie vers le territoire de l'UE.  Ankara a aussi exigé à Bruxelles le doublement de 3 à 6 milliards d'euros de l'aide promise par l'UE pour l'accueil des 2,7 millions de Syriens déjà sur son sol.
 La Turquie a également sollicité la levée "d'ici juin" des visas imposés par les pays de l'espace Schengen à ses citoyens. Elle réclame aussi l'accélération des négociations en vue de son adhésion au bloc européen.
 Les dirigeants européens doivent étudier et finaliser le plan d'action avec la Turquie, censé "changer la donne", d'ici un prochain sommet prévu les 17 et 18 mars à Bruxelles.

 

Vendredi 11 Mars 2016

Lu 1139 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs