Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Turquie et la Russie s'entendent sur un cessez-le-feu en Syrie

22 civils dont dix enfants tués dans des raids aériens dans l'est




La Turquie et la Russie se sont entendues sur un accord de cessez-le-feu qui devait entrer en vigueur à minuit dans toute la Syrie, a annoncé mercredi l'agence progouvernementale turque Anadolu.
Le plan vise à étendre à l'ensemble du pays le cessez-le-feu instauré il y a deux semaines à Alep, grâce à des négociations parrainées par Moscou et Ankara qui ont permis l'évacuation des civils des quartiers rebelles de la deuxième ville de Syrie.
Tout comme de précédents accords de cessez-le-feu négociés par les Etats-Unis et la Russie, celui-ci exclut les "groupes terroristes".
En cas de succès, cet accord devrait être la base des négociations politiques entre le régime et l'opposition que Moscou et Ankara veulent organiser à Astana, au Kazakhstan, selon Anadolu.
L'agence ne précise pas quand et comment cet accord de cessez-le-feu a été conclu, mais des pourparlers se sont tenus ces dernières semaines à Ankara entre la Russie, la Turquie et l'opposition syrienne.
La Russie et la Turquie sont très actives en Syrie où elles soutiennent des parties adverses, Ankara soutenant les rebelles tandis que Moscou, tout comme l'Iran, est un proche allié du régime de Damas.
Mais les deux pays se sont engagés dans une coopération étroite en Syrie ces derniers mois, en même temps que se sont réchauffées leurs relations malgré une crise après la destruction d'un avion russe par la Turquie à la frontière turco-syrienne en novembre 2015.
La Turquie était ainsi restée silencieuse lorsque le président Bachar al-Assad a obtenu sa plus grande victoire contre la rébellion depuis le début du conflit en reprenant la totalité d'Alep la semaine dernière, grâce à l'aide russe.
Par ailleurs, au moins 22 civils, dont dix enfants, ont péri dans des raids aériens menés par des avions inconnus sur un village tenu par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, a indiqué mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les civils ayant péri appartiennent à deux familles du village de Hojna, dans la province pétrolière de Deir Ezzor, qui est contrôlée en quasi-totalité par l'EI et régulièrement visée par les avions de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis.
Deir Ezzor est la seule province syrienne à être presque entièrement contrôlée par l'EI. Le régime de Bachar al-Assad n'y tient qu'une partie de son chef-lieu éponyme.
Deuxième plus grande province de Syrie après celle de Homs (centre), elle est frontalière de l'Irak.
Auteur d'atrocités en Syrie et en Irak et d'attentats sanglants notamment en Europe, l'EI est actuellement visé par des offensives militaires sur plusieurs fronts en Syrie comme en Irak, où il avait autoproclamé en 2014 un "califat".
En Syrie, le groupe est surtout visé par les avions de la coalition, de la Turquie, du régime syrien et de son allié russe dans les provinces d'Alep (nord), de Deir Ezzor et de Raqa (nord-est), son fief le plus symbolique.

Jeudi 29 Décembre 2016

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs