Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La SFFC française tient son congrès au Maroc : Echanges sylvicoles




Soutenant les efforts déployés par le Maroc en matière de gestion durable des écosystèmes forestiers et en reconnaissance aux avancées enregistrées dans le domaine, la Société forestière de Franche-Comté et des Provinces de l’Est de France (SFFC) a choisi le Maroc pour organiser son congrès annuel 2011.
Ce congrès d'envergure selon notre source d'information, se tient pour la première fois dans un pays de la rive sud de la méditerranée et le choix porté sur le Maroc s’explique autant par la richesse de la diversité biologique des écosystèmes forestiers (Le Maroc étant le 2ème pays du Bassin Méditerranéen, après la Turquie, en termes de richesse de la biodiversité) que par la politique forestière dont l’un des piliers est l’association des populations dans le développement et la préservation des ressources forestières.
A cette occasion, une audience sera accordée par Abdeladim Lhafi, Haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, à une délégation de la SFFC et constituera une occasion pour s’enquérir, de la stratégie du Département et des nouvelles cultures sur lesquelles repose la gestion forestière.
Selon la même source, les 70 membres de la délégation de la SFFC, forestiers de carrière et d’une grande expérience en foresterie méditerranéenne, auront l’opportunité, lors de leur congrès, de s’imprégner des stratégies forestières et leur mise en œuvre à travers leur rencontre avec les hauts responsables de ce Département et au cours de leur programme de visite d’une semaine sur le terrain, du 16 au 23 mai 2011, dont l’itinéraire les conduira dans les régions de Kénitra (Thématique Chêne-liège) de Meknès-Azrou-Ifrane (Problématique du cèdre et des parcours) et de Fès-Boulemane (Réflexions sur la gestion de l’eau en relation avec la forêt et l’aménagement des bassins versants).
Fondée en 1880, la SFFC est actuellement la plus ancienne et l’une des plus dynamiques associations forestières françaises. Elle a pour but de rapprocher les forestiers et de les faire bénéficier des actions qu’elle mène pour la promotion du secteur. Elle regroupe des propriétaires et des gestionnaires, tant publics que privés, des agents de développement, des exploitants et des industriels du bois, des enseignants et des chercheurs et les intéressés par ses missions.
Parmi ses missions, la principale est sa contribution à l’avancement des connaissances, tant théoriques que pratiques, se rapportant à la sylviculture, à l’économie et à l’industrie, mais aussi aux aspects sociaux et environnementaux de la gestion forestière et aux transferts du savoir.



Mohammed Drihem
Mardi 17 Mai 2011

Lu 288 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs