Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Russie réduit ses charges contre un navire de Greenpeace

Les écolos expriment leur relative satisfaction




La Russie réduit ses charges contre un navire de Greenpeace
La Russie a annoncé mercredi avoir réduit de “piraterie” à “hooliganisme” les charges retenues contre les membres de l’équipage d’un navire de Greenpeace détenus après l’abordage d’une plateforme pétrolière, mais cette nouvelle qualification a aussitôt été rejetée par l’organisation écologiste.
Moscou a par ailleurs décidé de boycotter le procès au Tribunal international du droit de la mer, saisi par les Pays-Bas après l’arraisonnement en septembre de l’Arctic Sunrise, un navire de Greenpeace battant pavillon néerlandais.
Les enquêteurs “ont pris la décision de requalifier en hooliganisme” les actions de l’équipage du navire de l’organisation écologiste, selon un communiqué du Comité d’enquête russe.
Le Comité d’enquête a ajouté qu’ils étaient poursuivis pour avoir agi en groupe et de “s’être servis d’objets comme d’armes”. En vertu de la loi russe, les membres de l’équipage de l’Arctic Sunrise, arraisonné fin septembre en mer de Barents après que certains d’entre eux eurent abordé une plateforme pétrolière russe, risquaient jusqu’à 15 ans de prison pour piraterie. Le hooliganisme est punissable de sept ans de prison au maximum. Des membres de l’équipage avaient tenté de déployer sur la plateforme pétrolière une banderole dénonçant les risques écologiques liés à l’extraction du pétrole.
L’accusation de hooliganisme est loin d’être anodine en Russie: c’est le chef d’accusation qui avait été retenu contre les trois femmes du groupe Pussy Riot, condamnées en août 2012 à deux ans de camp de travail pour avoir chanté début 2012 une “prière punk” contre Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.
L’une des trois jeunes femmes a depuis été libérée, mais Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, qui ne veulent pas se reconnaître coupables, se sont vu refuser toute libération anticipée.
Les 30 membres de l’équipage - issus de 18 pays, notamment de Russie pour quatre d’entre eux - ont été placés en détention à Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie.

AFP
Vendredi 25 Octobre 2013

Lu 308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs