Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Russie impose un embargo alimentaire à l'Ukraine

Poutine dit vouloir un règlement politique avec Kiev




Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a confirmé lundi que la Russie étendrait à l'Ukraine l'embargo sur les produits alimentaires, déjà imposé aux pays occidentaux, à partir du 1er janvier, date de l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre Kiev et l'Union européenne.
 "Je viens de signer le décret correspondant", a déclaré le chef du gouvernement, cité par les agences russes lors d'une réunion avec ses vice-Premiers ministres. Il s'exprimait alors que de nouveaux pourparlers étaient prévus ce lundi à Bruxelles afin d'éviter une telle issue.
La Russie n'a jamais dit qu'il n'y avait pas de Russes en Ukraine accomplissant certaines tâches militaires, a déclaré jeudi Vladimir Poutine. Les autorités russes disent en revanche qu'il n'y a pas de troupes régulières dans l'est de l'Ukraine, a précisé le président russe, qui s'exprimait lors de sa conférence de presse annuelle.
 "Nous n'avons jamais dit qu'il n'y avait personne menant certaines tâches y compris dans la sphère militaire. Mais cela ne signifie pas qu'il y a des troupes russes (régulières), voyez la différence", a-t-il dit.
 Près de deux ans après le déclenchement de la crise en Ukraine, Poutine a souligné que la Russie n'avait aucun intérêt à ce que la situation se dégrade et qu'il voulait une solution, mais pas aux dépens de la population, russophone, de l'Est ukrainien.
 Le président russe s'est dit prêt à convaincre les séparatistes de la nécessité d'un compromis pour résoudre la crise.
 "Nous ne voulons pas d'une aggravation du conflit. Nous voulons que le conflit cesse aussi vite que possible, mais pas par l'anéantissement de gens dans l'est de l'Ukraine", a-t-il dit.
 Poutine a aussi reproché au gouvernement de Kiev de ne pas pleinement respecter l'accord de Minsk, négocié par la France et l'Allemagne avec l'Ukraine et la Russie, notamment les points relatifs à l'octroi d'un "statut spécial" pour les régions de l'Est.
 Il a indiqué que Moscou n'avait pas le projet d'imposer des sanctions à l'Ukraine. "(Mais) l'Ukraine ne bénéficiera pas d'un régime préférentiel dans le commerce avec la Russie."

Mardi 22 Décembre 2015

Lu 261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs