Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La RADEETA va investir 468 MDH entre 2017 et 2021

Priorité à la distribution de l’eau potable et au renforcement du réseau d’assainissement liquide




La Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Taza (RADEETA) a annoncé l’intention d’investir un montant de 468 millions de DH (MDH) pour son plan stratégique 2017/2021.
Ces investissements concernent la distribution de l’eau potable (126 MDH) et le renforcement du réseau d’assainissement liquide (342 MDH), selon ce plan stratégique adopté récemment lors du conseil d’administration de la Régie.
D'après la directrice générale de la Régie, Safae Amarti Riffi, qui intervenait lors de ce conseil, le montant prévisionnel des investissements réalisés par la Régie au cours de l’année écoulée 2016 et qui s’élève à près de 49 MDH, concerne la mise en place d’infrastructures et de réseaux de distribution d’eau et de collecte des eaux usées dans la ville de Taza, rapporte la MAP.
Elle a ajouté que les crédits de paiement du budget d’investissement de l’année 2017 est de l'ordre de 150 MDH, alors que les engagements sont évalués à près de 289 MDH pour les activités eau et assainissement.
Cette enveloppe budgétaire, a-t-elle précisé, porte sur le lancement et la réalisation d’importants ouvrages d’infrastructures pour le renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville afin de garantir une meilleure desserte (réservoirs de stockage, conduites principales), ainsi que la mise à niveau générale des ouvrages et du réseau de distribution.
Le renforcement des mesures nécessaires pour préserver la qualité de l’eau distribuée, la généralisation de l’accès à l’eau potable par la réalisation des branchements sociaux en faveur des foyers à faible revenu et la desserte convenable des zones nouvellement ouvertes à l’urbanisation figurent également parmi les axes prioritaires de ce plan.
Pour le secteur de l’assainissement liquide, il a été question de la mise à niveau technique du réseau d’assainissement existant, le renforcement du réseau afin de résoudre les problèmes d’insuffisances de dimensionnement et d’inondations des zones basses, en améliorant la capacité hydraulique du réseau existant.
Ces investissements sont dédiés aussi à la réalisation des ouvrages d’interception pour éliminer les rejets en milieu naturel, l'équipement en réseau des zones d’extension et la réalisation du réseau tertiaire des eaux usées au niveau des zones denses, ainsi que la protection du milieu récepteur en équipant les différents rejets par des déversoirs d’orage et en interceptant les eaux usées vers la future station d’épuration.
L'objectif consiste en la mise à niveau environnementale à travers la réalisation de la station de traitement des eaux usées et l'amélioration de la qualité de service rendu pour la population.

Jeudi 12 Janvier 2017

Lu 697 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs