Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Marine Royale accusée d’avoir tiré sur trois personnes près de Sebta

Pêche illégale ou trafic de drogue ?




La Marine Royale accusée d’avoir tiré sur trois personnes près de Sebta
La Guardia Civil a arrêté le propriétaire d’un bateau semi-rigide qui voulait trouver refuge au port sportif de Sebta, dimanche dernier, après avoir reçu une série de coups de feu dans la zone marocaine.
Le bateau transportait quatre personnes de la localité de Línea de la Concepción (Cádiz) dont trois ont été légèrement  blessées, selon le quotidien espagnol « El Pais ».
« Trois occupants de ce bateau ont été blessés par balle au  niveau du bras, du pied et de l’abdomen, et ont reçu les soins à l’hôpital universitaire, avant de le quitter quelques heures plus tard », précise le journal espagnol.
 D’après la version relatée à la Guardia Civil par la seule personne, sortie indemne de l’incident, le bateau pêchait dans une zone de Cabo Negro à 15 km de Sebta, quand une patrouille de la Marine Royale les a avertis avant de commencer à tirer des coups de feu sur le bateau qui a pris la fuite.
La Guardia Civil espagnole, quant à elle, tient une toute autre version. Les personnes interpellées, soutient-elle,  étaient en train d’effectuer une opération de trafic de drogue ; version corroborée par leurs multiples antécédents judiciaires, selon les informations rapportées par « El Pais ».
Quelle ne fut la surprise des autorités espagnoles qui, en ouvrant une enquête, ont découvert que les occupants du bateau avaient changé son immatriculation et naviguaient sans documents légaux, d’après la même source !
Cet incident intervient quelques jours après celui qui a coûté la vie à deux personnes résidant au préside occupé de Mellilia.
Dans ce sens, « El Pais » a révélé que le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, avait contacté les autorités marocaines et notamment  son homologue, Salaheddine Mezouar, dès que l’incident s’est produit. Le ministre espagnol a souligné que son homologue marocain « a pris l’initiative de m’appeler par téléphone, dimanche dernier, alors que j’étais  en voyage privé à Rome », précise la même source. Et d’ajouter : « De cette conversation, le chef de la diplomatie espagnole tire la conclusion qu’une enquête a été ouverte aussi bien en Espagne qu’au Maroc ».

Morad Tabet
Mercredi 6 Novembre 2013

Lu 493 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs