Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“La Marche verte” ouvre le bal du Festival international du cinéma et de l'éducation à Fès




Le film la "Marche Verte" du réalisateur Abderrahim El Ghali du groupe scolaire Arrachad de Sidi Bennour, ouvrira le bal de la 15ème édition du Festival international du cinéma et de l'éducation, aujourd’hui à Fès. Organisé par l'Académie régionale de l'éducation et de la formation de la région Fès-Meknès en partenariat avec l'Association "Espace de créativité pour le cinéma et le théâtre" et en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, ce Festival vise à promouvoir une culture cinématographique auprès des apprenants qui leur permettra d'appréhender les acceptions de l'image et de décortiquer le discours cinématographique dans le but de l'employer à des fins pédagogiques.
Ce rendez-vous annuel ambitionne également d'intégrer les techniques audiovisuelles dans le système éducatif en tant que moyen de promouvoir et d'améliorer la qualité de l'enseignement, indique un communiqué de l'Association "Espace de créativité pour le cinéma et l'éducation".
Cette 15ème édition sera marquée par la projection de 22 films nationaux représentant l'ensemble des Académies régionales du Royaume, de 12 films internationaux, d'une série de films en compétition notamment, les deux longs-métrages espagnol et égyptien "Bruno" et "Kaouma". 
Cette manifestation cinématographique connaîtra, de même, la participation de films belges, chinois, français, tunisiens, égyptiens et libanais, outre des films pédagogiques nationaux produits par des cadres et animateurs issus des établissements scolaires.
Au programme de cet événement, figurent aussi des ateliers et des conférences sous le thème "Le cinéma et l'éducation" animés par des critiques du 7ème art et des réalisateurs, ainsi que la projection du film "En attendant Pasolini" du réalisateur, Daoud Oulad Sayed, à qui sera rendu un hommage aux côtés de l'ex-directeur de l'Académie régionale de l'éducation et de la formation, Mohamed Ould Dada. Le Festival international du cinéma et de l'éducation s'assigne pour objectifs de consolider la relation entre l'art et l'éducation et mettre à profit les films pédagogiques pour l'épanouissement de la jeunesse.

Libé
Mardi 26 Avril 2016

Lu 811 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs