Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Maison Blanche cherche à éteindre la polémique sur Benghazi




La Maison Blanche cherche à éteindre la polémique sur Benghazi
La Maison blanche a cherché à éteindre la polémique sur l'attaque de la représentation diplomatique américaine de Benghazi le 11 septembre dernier en rendant publics mercredi des courriels échangés entre différents services et ministères sur la manière de présenter l'affaire au public.
Ces courriels représentent une centaine de pages, qui ne semblent guère apporter de nouveauté par rapport à ce qui a déjà été ébruité dans la presse.
Le gouvernement Obama rejette les accusations du Parti républicain selon lesquelles il aurait cherché à cacher l'existence de mises en garde sur une possible opération terroriste avant l'attaque de Benghazi.
Ces courriels ont nourri les "éléments de langage" que la représentante des Etats-Unis aux Nations unies, Susan Rice, a utilisés à l'époque en évoquant l'attaque qui a coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis, Christopher Stevens, ainsi qu'à trois autres Américains.
Les républicains assurent que ces éléments de langage visaient à présenter l'attaque comme le résultat d'une manifestation spontanée et non un assaut organisé, afin de protéger Barack Obama durant la campagne présidentielle d'accusations de faiblesse face au terrorisme.
La chaîne ABC News affirme que des courriels entre la Maison Blanche, le département d'Etat et les services de renseignement à propos de l'attaque de Benghazi ont été soigneusement relus afin que les "éléments de langage" ne fassent nulle part apparaître des références à des mises en garde préalables de la CIA contre une menace terroriste dans l'est de la Libye.
Dans l'un de ces messages, Victoria Nuland, alors porte-parole du département d'Etat, s'oppose à ce qu'on fasse état d'informations préalables de la CIA sur une menace d'Al-Qaïda à Benghazi et dans l'est de la Libye "car cela pourrait être utilisé par des membres du Congrès pour attaquer le département d'Etat en l'accusant d'avoir ignoré les mises en garde".
Les responsables du gouvernement fédéral ont pendant près de deux semaines mis l'accent sur les informations indiquant que l'attaque du 11 septembre s'était déroulée de manière spontanée sur fond de colère contre "L'Innocence des musulmans", le film islamophobe réalisé en Californie.
Il a fallu attendre le 28 septembre pour que l'administration estime que l'attaque du consulat était une "attaque terroriste délibérée et organisée".

Reuters
Vendredi 17 Mai 2013

Lu 143 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs