Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Lune, un astre asymétrique




Des planétologues proposent une explication partielle de l’asymétrie de l’astre lunaire. L’hypothèse suggère la présence de marées et de magma sur la Lune, il y a plus de quatre milliards d’années.
Les rotations de la Terre et de la Lune étant synchrones, nous ne pouvons apercevoir qu’une seule face de notre satellite. Cependant, les expéditions lunaires soviétiques nous ont dévoilé des images de la face qui nous reste cachée. C’est ainsi qu’on a découvert que le versant invisible possédait un aspect très différent avec des cratères plus nombreux et moins de bassins basaltiques. Seule exception, le bassin pôle sud-Aitken, qui est certainement le plus grand bassin d’impact de tout le système solaire.
La dénivellation elle aussi est très différente. Les données rapportées par Apollo 15 présentent une altitude moyenne supérieure des hauts plateaux. Enfin, d’autres données ont permis de déterminer que l’épaisseur de la croûte de la face cachée était plus importante que celle de la face visible.
Rien n’est sûr à l’heure actuelle, mais il est possible que la Lune résulte d’un impact qui aurait eu lieu entre la Terre d’il y a 4,4 milliards d’années et Théia, un corps céleste de la taille de Mars. Cette collision aurait arraché de la matière à la Terre et les restes de Théia se seraient agglomérés pour former la Lune, son noyau ferreux s’enfonçant dans les profondeurs terrestres. La Lune aurait alors subi des bombardements de météorites et l’immense chaleur ainsi produite aurait constitué un océan de magma liquide. Les minerais les plus légers auraient surnagé avant de se solidifier en formant une première épaisseur de croûte.
Pour certains chercheurs, l'explication de l'asymétrie des faces de la Lune se trouve dans l’influence thermique passée des forces de marée sur la croûte lunaire, flottant sur cet océan de magma. Les mouvements de friction générés par les marées terrestres dans la croûte lunaire ont chauffé certaines zones. Dans les régions polaires, où les flexions et le chauffage étaient les plus intenses, la croûte se serait amincie, tandis que la croûte la plus épaisse se serait formée dans les régions alignées avec la Terre.
Cela ne résout pourtant pas l’énigme concernant la face visible de la Lune qui ne présente pas le même aspect. La seule explication proposée pour le moment est la possible existence d'une activité volcanique étant à l'origine des mers lunaires. Celle-ci aurait érodé le renflement de croûte de la face visible.

Maxisciences
Mardi 23 Novembre 2010

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs