Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Lune renferme autant d'eau que la Terre




L'intérieur de la Lune contient, toutes proportions gardées, autant d'eau que les profondeurs du globe terrestre, selon des travaux publiés jeudi, qui remettent en question la théorie de la formation du seul satellite naturel de la Terre.
Cette découverte montre aussi que la Lune renferme cent fois plus d'eau qu'on ne le pensait jusqu'ici.
Les auteurs de l'étude sont parvenus à ces conclusions après avoir trouvé des molécules d'eau ainsi que d'autres éléments volatils à l'intérieur de magma prisonnier dans des obsidiennes, des petites billes de cristal volcanique, ramenées par des astronautes d'Apollo 17, dernière mission sur la Lune en décembre 1972.
"Ces échantillons de magma (éjectés des grandes profondeurs lunaires par l'activité volcanique il y a plusieurs milliards d'années, ndlr) sont la meilleure mesure dont nous disposions pour évaluer la quantité d'eau à l'intérieur de la Lune", explique James Van Orman, professeur de géologie à la Case Western Reserve University (Ohio, nord), un des auteurs de cette recherche.
"L'intérieur lunaire semble être assez similaire à l'intérieur de la Terre quant à ce que nous savons sur l'abondance d'eau", ajoute-t-il dans cette communication parue dans Science Express, la version en ligne de la revue scientifique américaine Science.
En fait, ces chercheurs ont trouvé dans le magma lunaire des concentrations d'eau et d'éléments volatils comme du fluor, du chlore et du soufre, quasiment identiques à ce qui a été mesuré dans du magma solidifié provenant des dorsales océaniques terrestres.
"Cette étude prouve l'hypothèse avancée par une précédente recherche (parue dans la revue britannique Nature en 2008, ndlr) selon laquelle la quantité d'eau primitive contenue dans le magma lunaire est similaire à celle qui se trouve dans la lave volcanique provenant de la partie supérieure du manteau terrestre", souligne Alberto Saal, un géologue de l'Université Brown (Rhode Island, nord-est), un des auteurs.
"L'eau joue un rôle essentiel pour déterminer l'activité tectonique à la surface des planètes, les endroits où la roche est en fusion dans les profondeurs de la planète ainsi que l'emplacement et le type d'éruptions volcaniques", explique Erik Hauri un géochimiste de la Carnegie Institution à Washington, qui a dirigé l'équipe de recherche.

AFP
Mardi 31 Mai 2011

Lu 286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs