Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Ligue arabe poursuit sa mission : La Syrie annonce un référendum sur une nouvelle Constitution




La Ligue arabe poursuit sa mission : La Syrie annonce un référendum sur une nouvelle Constitution
Plusieurs agences ont rapporté mardi que le régime syrien est en passe d’organiser un référendum sur une nouvelle Constitution en mars prochain. Par ailleurs, le président syrien Bachar al-Assad a accusé mardi des parties étrangères de «chercher à déstabiliser» la Syrie. «Les parties régionales et internationales qui ont cherché à déstabiliser la Syrie ne peuvent plus falsifier les faits et les évènements», a-t-il dit dans un discours retransmis par la télévision syrienne. M. Assad a accusé notamment «les médias internationaux de tenter sans relâche de pousser la Syrie à l’effondrement, ils ont échoué mais ne désespèrent pas» à le faire. «Ils ont voulu atteindre le chef (de la Syrie) en falsifiant mon interview avec la chaîne américaine» ABC, a-t-il ajouté.
Début décembre, la Syrie avait déjà accusé cette chaîne d’avoir «délibérément» déformé les propos du président Bachar al-Assad dans sa présentation d’un entretien avec le président Assad, pour présenter la Syrie sous un jour négatif. Dans cet entretien, M. Assad avait nié toute responsabilité dans la mort de milliers de manifestants en Syrie, assurant que seul «un fou» pourrait donner l’ordre de tirer sur son peuple.
Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé mardi dans un discours retransmis par la télévision officielle qu’»aucun ordre» n’avait été donné pour ouvrir le feu sur les citoyens et assuré qu’il gouvernait avec «la volonté du peuple». «Aucun ordre n’a été donné de la part d’aucune autorité pour ouvrir le feu» sur des manifestants, a indiqué M. Assad. «Je gouverne avec la volonté du peuple et si je renonce au pouvoir ce sera aussi avec la volonté du peuple», a-t-il ajouté.
La Syrie est en proie depuis la mi-mars à une vague de contestation réprimée dans le sang. Selon une estimation de l’ONU, plus de 5.000 personnes ont été tuées.
L’opposition a critiqué lundi le rapport des observateurs arabes sur leur mission en Syrie dénonçant «un pas en arrière dans les efforts de la Ligue arabe» après dix mois d’effusion de sang, une situation que devait évoquer le président Bachar al-Assad dans un discours mardi. La Turquie, qui réclame le départ du président Bachar al-Assad, a appelé l‘opposition à résister par des «voies pacifiques», après une rencontre avec le plus important groupe d’opposition, le Conseil national syrien (CNS), alors que le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a mis en garde contre une «guerre civile et de religions» en Syrie.
Le pape Benoît XVI a plaidé quant à lui pour l’ouverture d’»un dialogue fructueux», «favorisé par la présence d’observateurs indépendants», répétant son appel à une «rapide fin des effusions de sang» dans ce pays où la répression a fait plus de 5.000 morts depuis le 15 mars selon l’ONU.

Agences
Mercredi 11 Janvier 2012

Lu 278 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs