Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Koutla doit se mobiliser pour des listes électorales communes




Habib El Malki appelle à mettre de côté les calculs politiciens

Des listes communes de la Koutla démocratique pour les prochaines élections législatives d’octobre? Rien n’est encore sûr, mais les partis de la Koutla envisagent sérieusement cette possibilité. Certes, les contraintes techniques liées au mode de scrutin de listes sont importantes mais la volonté politique doit prévaloir. C’est ce qu’affirme Habib El Malki, membre du Bureau politique de l’USFP.
«Tous les partis de la Koutla doivent se mobiliser pour réussir ce challenge initié au lendemain du suffrage universel sur la Constitution. Surtout que cette proposition favorisera l’action politique dans un cadre élevé de la moralité et de l’efficacité», précise El Malki. Et d’ajouter que «la proposition de la candidature commune, qui permet de mettre en place au préalable des alliances sans attendre les résultats des élections, démontre, entre autres, que les partis de la Koutla ont bien compris l’esprit de la Constitution ».  Cette dernière est, selon El Malki, le nouveau catalyseur de tout changement dans l’action politique nationale. Ainsi, les partis de la Koutla doivent se mobiliser davantage pour ne pas rater cette opportunité historique.
La vision de la Koutla a toujours été claire dans ce sens. Le champ politique doit se restructurer sur des bases solides comme l’ont toujours revendiqué le parti de la Rose et les autres formations politiques qui partagent sa vision des choses. L’histoire en témoigne depuis la création de l’USFP qui n’a cessé d’appeler à des alliances basées sur des visions stratégiques et des principes communs. Ce qui est loin des alliances qui résultent des urnes dont les intérêts personnels de certains élus impactent l’action politique nationale au détriment des principes. Cela ouvre la voie à toutes sortes de manœuvres illégales, à savoir l’usage de l’argent et des pressions de certains officiels au profit de nombre d’élus. D’où l’appel d’El Malki au sujet  d’un point-clé qui a toujours préoccupé le parti : l’immoralité de l’action politique. Dans ce sens, le membre du Bureau politique précise qu’«il est primordial, dans l’immédiat, de créer une nouvelle dynamique dans le champ politique national si on ambitionne vraiment de concrétiser le changement et de donner des signaux forts à l’opinion publique pour qu’elle reprenne confiance dans les partis.»
El Malki ajoute dans sa déclaration à Libé que l’enjeu est plus important que les calculs électoraux étroits. «Le pays est en phase de changements politique, économique et social sur tous les plans. La nouvelle Constitution ouvre de nouveaux horizons devant les partis. «Il faut donc éliminer tous les obstacles du passé en soudant nos rangs et en adoptant une nouvelle vision et une approche spécifique qui vont dans le sens de l’esprit de la nouvelle Constitution», dit-il. Dans ce sens, El Malki donne l’exemple du mode de scrutin de liste trop critiqué auparavant  pour des raisons techniques.
Selon lui, «les élections par listes ne doivent nullement représenter un obstacle. Il faut juste orienter la volonté politique commune vers l’après élection dans le cadre d’une réflexion approfondie commune basée sur une analyse concrète de la carte politique nationale. Sur ce, le possible deviendra réalité et sera un nouveau facteur pour réussir le défi du changement et mettre terme à tous les aspects immoraux de l’action politique». Ce qui ne pourrait voir le jour que dans le cadre des alliances préalables des partis de la Koutla appelée, encore une fois, aujourd’hui, à participer pleinement à la moralisation de la vie publique. Pour ce faire, El Malki appelle à «mettre de côté les calculs politiciens et la logique de l’égoïsme».
Pour ce qui est du timing des élections, le membre du Bureau politique réfute l’inquiétude de certains politiques quant à de l’hypothèse des élections anticipées.
Pour lui, le facteur temps ne doit pas constituer un obstacle pour la réforme. Surtout que «les prérogatives de la nouvelle Constitution exigent des élections avant fin 2011», poursuit-il, en affirmant que «le moindre arrêt du processus de réforme peut se traduire par un recul. C’est pourquoi, il est fondamental d’ancrer cette dynamique d’alliance dans la dynamique d’ensemble en la liant à l’accélération des réformes politiques nécessaires qui répondent aux exigences de cette période historique, notamment celles relatives à la lutte contre la prévarication électorale sous toutes ses formes». Une approche pragmatique qui émane de la volonté du peuple qui a fait montre d’une grande volonté de changement lors de la campagne référendaire. «Il est donc temps de maintenir la mobilisation dans la perspective des élections législatives permettant la mise en application de la constitution. Et ce, afin de restaurer sa confiance en l’action politique et de lui prouver concrètement que la nouvelle Constitution aura un impact positif concret sur son quotidien et au-delà sur sa dignité», appelle El Malki. Pour preuve, «l’USFP a insisté dans les 200 meetings qu’il a tenus lors de la campagne référendaire sur deux acquis fondamentaux : la relation entre la réforme et la stabilité, d’une part, et entre la réforme et la continuité dans la construction démocratique, d’autre part».     

Rida ADDAM
Mardi 12 Juillet 2011

Lu 1345 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 13/07/2011 11:53
ENFIN , LA KOUTLA
SE REMEMBRE AVEC INTELLIGENCE ,
DEVANT LES VITALES NECESSITES .

DR IDRISSI MY AHMED

2.Posté par mostafa le 13/07/2011 16:24
Bonne initiative,le citoyen peut avec la coalition élargie à d'autre partis de même tendance saisir l'empreinte de la gauche à travers son programme à l'instar de toutes les démocraties du monde.Et que le meilleur gagne.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs