Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Joconde de Léonard De Vinci cache-t-elle la plus ancienne image 3D




La Joconde de Léonard De Vinci  cache-t-elle la plus ancienne image 3D
La Joconde de Léonard de Vinci est très certainement un des tableaux les plus célèbres du monde entier. L’oeuvre, exposée au musée du Louvre, fascine par ses nombreux mystères que les chercheurs et experts en art s’attèlent à dévoiler petit à petit. Récemment, deux scientifiques allemands, Claus-Christian Carbon et Vera M Hesslinger, se sont penchés sur l’oeuvre et sur sa copie qui réside au musée du Prado, à Madrid.  
Leur étude révèle chez les deux représentations, des points de vue légèrement différents. Mises ensembles, ces deux Mona Lisa forment selon eux une image stéréoscopique, destinée à donner un effet de relief. La première en son genre à avoir été créée d’après eux.
La copie de la Joconde du Prado a été restaurée en 2010. L’intervention a permis de révéler qu’il s’agissait d’une réalisation contemporaine de l’originale, effectuée par un des disciples de Léonard de Vinci dans son atelier. Les deux tableaux se ressemblent à bien des égards à ceci près qu’ils ont été peints selon des perspectives différentes. 
«La première fois que j’ai vu ces deux tableaux côte à côte, il m’a paru évident qu’ils présentaient une très faible mais manifeste différence de points de vue», a indiqué Claus-Christian Carbon à LiveScience. Pour confirmer cette hypothèse, les chercheurs ont soumis les deux œuvres à une analyse très précise.
Leurs résultats indiquent que lors de la création des tableaux, Léonard de Vinci et son apprenti étaient situés à des places différentes, bénéficiant ainsi de deux perspectives distinctes. Au final, les deux portraits de Mona Lisa présentent l’un par rapport à l’autre un léger décalage d’environ 5 centimètres. Une distance qui s’approche de la moyenne séparant les deux yeux d’une personne.
Selon les chercheurs, les deux représentations pourraient former, une fois combinées, une image stéréoscopique offrant une vue tridimensionnelle de la Joconde. Quant à la volonté réelle de Léonard de Vinci à réaliser une telle performance technique, le mystère reste entier. Ce grand maître a en effet longtemps étudié les principes de l’optique et le fonctionnement de l’œil. 
Toutefois, il serait hasardeux de penser que les deux tableaux ont réellement été créés dans l’objectif de former une image stéréoscopique, leur combinaison n’étant pas en tout point parfaite. 
 

Maxisciences
Mardi 13 Mai 2014

Lu 300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs